Arrêté du préfet du Littoral pour réglementer la circulation Plus de camions...

Arrêté du préfet du Littoral pour réglementer la circulation Plus de camions aux heures de pointe à Cotonou

0
PARTAGER


En 2008, le gouvernement Yayi a pris un arrêté interministériel pour réglementer la circulation des camions poids lourds aux heures de pointe à Cotonou et environs. Malgré la prise de cette décision, ces véhicules continuent de circuler allègrement dans la ville aux heures interdites. Pour mettre fin à la pagaille, le préfet du Littoral vient de prendre un arrêté. Plus de camion aux heures de pointe.

Selon l’arrêté préfectoral, les camions pourront circuler de 9h à 12h, de 16h à 18h et de 22h à 6h. Par contre aux heures de pointe, plus de camion et autres poids lourds dans la circulation. Parlant d’heures de pointe, il s’agit des tranches horaires suivantes : 6h à 9h ; 12h à 26h et 18h à 22h. A partir de ces heures de pointe, plus de camion dans la circulation. Le Préfet du Littoral, Modeste Toboula est soutenu dans sa prise de décision par le gouvernement de la rupture. En annonçant la nouvelle ce mardi, le Préfet avait à ses côtés, l’IGP Nazaire Hounonkpè chargé aux affaires de sécurité intérieure du Chef de l’Etat Patrice Talon. Ce dernier a invité la police à faire respecter cette mesure préfectorale.

On se rappelle, un arrêté interministériel 2008 N°051 du 26 mai 2008 portant réglementation de la circulation des véhicules gros porteurs et assimilés et des chargements aux heures de pointe à Cotonou et ses environs, avait interdit aux camions de circuler dans la capitale économique entre 06h 30 et 09h30 mn et entre 18h et 20h. Outre les tronçons routiers de Cotonou interdits à ces véhicules, il y a également les axes routiers Akassato-Cotonou ; Cococodji-Cotonou et Porto-Novo-Cotonou. Cependant, le constat a été amer. Ces véhicules poids lourds ont continué de circuler librement dans la ville de Cotonou, foulant aux pieds cette mesure. Interrogés, des conducteurs de ces véhicules ont déclaré que cette situation est due à l’incivisme de certains d’entre eux. « Lorsque certains sont pressés de rentrer charger au Port, ils n’arrivent plus à observer cette mesure. », a confié un conducteur de véhicule poids lourds. Si pour les forces de l’ordre, ce sont les conducteurs de ces véhicules qui sont responsables, au niveau des syndicats, ce sont les propriétaires de ces véhicules poids lourds qui contournent la loi. ils soudoient les autorités afin de faire passer leurs véhicules. Pis, certains propriétaires encouragent ce mauvais comportement de ces véhicules.

Pour une nouvelle décision, certains se demandent si les syndicats du secteur, entre autres le Cosycotrab de Ibrahim Abdoulaye ont-ils été associés pour une meilleure sensibilisation des conducteurs de camions.

Par Jean-Louis KOGBEDJI

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE