Après les violences entre musulmans à Ouaké: Talon appelle à la paix

Après les violences entre musulmans à Ouaké: Talon appelle à la paix

0
PARTAGER

Le président de la République, Patrice Athanase Guillaume Talon, et son ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané, sont allés samedi à Sèmèrè, suite à la crise liée à l’élection du nouvel imam, qui avait fait 5 morts et plusieurs blessés, apaiser les populations, à la faveur d’un rassemblement populaire qui a eu pour cadre la place publique de Zongo de la localité.

Cette descente du chef de l’Etat vise à encore plus réconcilier les populations de Sèmèrè tout en apaisant les cœurs meurtris par cette crise. Une prière a été dite par le nouvel imam de la localité pour le repos éternel des âmes des victimes et la guérison des blessés.

Dans son mot de bienvenue, le maire de la commune de Ouaké, Alassane Alimihaou, a dit l’honneur et toute la satisfaction de ces populations à l’endroit du chef de l’Etat pour son implication personnelle dans la résolution de cette crise. Comme pour dire qu’à quelque chose malheur est bon, le maire a profité de l’occasion pour soumettre au président de la République les préoccupations de sa commune. Il s’agit entre autres du bitumage de la route Sèmèrè-Pénéssoulou, la modernisation du marché de Kassou, l’assainissement des rues de la commune et l’extension du réseau électrique.

«Celui qui ne peut pas dire merci à l’homme ne peut pas dire merci à Dieu », a laissé entendre le ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement Abdoulaye Bio Tchané pour remercier le président de la République pour son implication personnelle, discrète et efficace pour le dénouement de la situation qui a commencé depuis 2013. Il a invité les populations au dialogue dont le chef de l’Etat incarne l’exemple.

«Tout ce qui divise une famille divise une communauté, divise une partie du pays et nous concerne tous, je suis venu constater moi-même que désormais la paix règne à Sèmèrè », a dit le président Patrice Talon pour conforter les populations. «La paix n’a pas de prix », a souligné le locataire de la Marina, avant de saluer la grandeur d’esprit des différents protagonistes qui ont accepté cette médiation. « Être un homme, c’est être capable de faire la paix après de durs combats et le peuple béninois à travers ma voix vous exprime sa fierté et son admiration», a laissé entendre le chef de l’Etat. Il a personnellement promis le bitumage de la bretelle Ouaké-Sèmèrè, qui, à l’en croire, sera baptisée «la route de la paix».

ABP


pressej.info

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE