Après le sit-in hier au Ministère de l’économie et des finances :...

Après le sit-in hier au Ministère de l’économie et des finances : Le Syntracef déclenche bientôt une grève d’avertissement

0
PARTAGER

Des bruits de bottes se sont fait entendre hier, mercredi 15 juin 2016, au Ministère de l’économie et des finances. Les travailleurs de l’administration centrale des finances, fustigeant les récentes nominations faites par le gouvernement et certaines réformes institutionnelles et administratives amorcées depuis peu par le « Nouveau Départ », ont exprimé leur mécontentement à travers  un sit-in bouillant de protestation au cabinet du ministre. Ceci pour contraindre le gouvernement à donner gain de cause à leur plateforme revendicative. Vuvuzelas et pancartes en main, des banderoles rouges au front, ces manifestants faisaient des bruits assourdissants pour se faire entendre de l’autorité.En effet, le Syndicat des travailleurs de l’administration centrale des finances (Syntracef) exige du gouvernement, l’abrogation du décret portant structure type des ministères, le retrait du décret portant Aof du Ministère de l’Economie et des finances adopté dans la précipitation et l’association du Syntracef à la relecture des deux actes ; le départ des retraités Thomas Azandossessi et Dieudonné Danhoun du ministère ; le maintien de la dénomination Doip et non Dip ; le maintien de la Drh et de la Drfm ; la suppression des trois nouvelles directions budgétivores créées à savoir la Dcsrf, Dcsdp et Dgped et la réhabilitation des dix directions de la Direction générale du budget issues des réformes en cours et conformes à la I.O.F ; la confection d’un plan de carrière dans toutes  les structures rattachées au ministère des finances ; le refus de la nomination des personnes étrangères à la tête des directions du ministère comme le cas de Gilles Guerrard. Ces travailleurs de l’administration centrale des finances menacent, au cas où  le gouvernement persistera dans son mutisme, de durcir le mouvement en déclenchant une grève d’avertissement de 48h du 20 au 24 juin 2016. Des menaces en perspectives au Ministère des finances.

Aziz BADAROU

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE