Après la marche de protestation pour exiger son départ : Le Chef...

Après la marche de protestation pour exiger son départ : Le Chef de la brigade de Houéyogbé relevé de ses fonctions

0
PARTAGER

Le chef de la Brigade de Houéyogbé, le Commandant Samuel Akogbété a été relevé de ses fonctions. Il n’est donc plus le patron de la Brigade de Houéyogbé. Selon les sources proches du préfet du département du Mono, le patron de la brigade de Houéyogbé a été relevé de ses fonctions après les soulèvements de la population. 48 heures de protestations ponctuées par une marche de soulèvement qui a mobilisé plusieurs centaines d’enseignants, d’élèves et autres manifestants auront suffit pour faire partir le Chef de la brigade de Houéyogbé.

Et de sources bien renseignées le commandant de Brigade relevé a passé service à son adjoint. La cérémonie de passation de charges s’est déroulée dans la soirée d’hier jeudi, en présence du Commandant de la Compagnie de la Gendarmerie de Lokossa et du Commandant du Groupement centre d’Abomey.

Il convient de préciser que la population de cette localité, en dehors de l’insécurité reprochait beaucoup de choses au commandant Samuel Akogbété. La dernière en date est la violence occasionée sur le directeur du Ceg de Dahounoumè, Hyancinte Tossou, vendredi dernier. Une situation qui a poussé les enseignants et élèves soutenus par le reste de la population à battre le macadam dans la matinée d’hier. Une réaction qui n’est pas restée lettre morte puisque le prefet l’a demis de ses fonctions.

Selon les explications du Préfet du Mono, ce sont les mouvements qui ont conduit au remplacement systématique du Commandant de Brigade. "C’est une décision conservatoire pour calmer les enseignants et la population" a fait savoir le prefet avant de préciser que "...Ce ne sont pas les enquêtes. Mais il faut dire que c’était l’une des doléances la population et des enseignants de Houéyogbé très revoltés...". Cette mesure vise á calmer les esprits et surtout éviter les pertubations de l’année scolaire qui vient à peine de commencer a expliquer le prefet du Mono pour conclure.

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE