Après 7 mois d’activités:Le grand commandement de Talon en place

Après 7 mois d’activités:Le grand commandement de Talon en place

0
PARTAGER

En juin 2016, les nouveaux préfets de département ont été nommés et installés. A leur suite et tenant compte des exigences de la pratique administrative, un nouveau redéploiement des personnels du commandement militaire et paramilitaire est intervenu. Les dernières nominations ont été prononcées lors du Conseil des ministres du mercredi 09 novembre 2016.

Douze préfets de département administrent le territoire national depuis juin 2016. Récemment, des secrétaires généraux de départements ont été aussi nommés pour accompagner le commandement, investi des pouvoirs de tutelle des communes. Il ne reste au niveau des préfectures que les nominations des chargés de mission pour tout boucler. Parallèlement, au niveau du commandement militaire et paramilitaire, des changements sont survenus. D’abord, le chef d’Etat-major général des forces armées béninoises, le général Bouko Awal Nagnimi est allé à la retraite le 1er octobre 2016. Il a été remplacé par le général Laurent Amoussou qui a pris fonction le 30 septembre, veille du départ du général Nagnimi. Le 07 novembre 2016, le président de la République a signé le décret nommant les chefs d’Etat-major et les adjoints des différentes composantes de l’armée, à savoir l’armée de terre, les forces navales, les forces aériennes. En plus de ceux-ci qui composent le haut commandement militaire, le même acte désignait d’une part, les Sous-chefs d’Etat-major, les Conseillers techniques et le Chef de cabinet de l’Etat-major général. Enfin, le décret du président Patrice Talon en date du 07 novembre 2016 a fait confiance aux nouveaux hommes pour conduire les destinées des organismes interarmées. Par ailleurs, la gendarmerie dont le statut est en métamorphose, a procédé à des mutations de son personnel.

La situation du personnel paramilitaire

Le service des douanes et droits indirects est commandé depuis quelques mois par un nouveau directeur général, Pierre Claver Tossou. Les anciens inspecteurs d’unités ainsi que les receveurs à différents niveaux de responsabilité ont été aussi remplacés. A l’occasion du Conseil des ministres du 09 novembre 2016, les ministres du cadre de vie et du développement durable, Didier José Tonato et de l’Intérieur et de la sécurité publique, Sacca Lafia ont décidé du sort des responsables qui officiaient jusque-là. Ainsi, sur les 53 nominations prononcées, le ministre Tonato a proposé 20 concernant les directions des eaux, forêts et chasse. De même, les chefs d’inspection forestière des départements ont reçu des affectations. De son côté, le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique, Sacca Lafia, au cours du même Conseil, a proposé 23 nominations pour confirmer ou muter tous les anciens directeurs des agents de sécurité publique. Pendant ce temps, le Dgpn, Moukaïla idrissou procédait au redéploiement des commissaires centraux des villes. Quelques mois plus tôt, le patron de l’ensemble des policiers, le Contrôleur général Moukaïla Idrissou, a été nommé. Il ne reste fondamentalement que le Groupement national des sapeurs-pompiers pour parachever le redéploiement du commandement à tout point de vue. Mais, puisque le commandement des pompiers n’entre ni dans le cadre de la sécurité, ni de la défense, mais plutôt de la protection sociale et de la sauvegarde de la vie, l’on peut déjà conclure à cette étape que le grand commandement, civile, militaire et paramilitaire est quasi-total sous le régime du président Patrice Talon.

Jean-Claude Kouagou

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE