Année académique 2016-2017 : L’inscription maintenue gratuite à l’Uac

Année académique 2016-2017 : L’inscription maintenue gratuite à l’Uac

0
PARTAGER

Contrairement à ce qui était annoncé, l’inscription ne sera pas payante dans les universités nationales du Bénin. En tout cas, pour le compte de l’année académique 2016-2017, le gouvernement de la Rupture a décidé de poursuivre la gratuité des inscriptions au niveau des différentes Facultés. Une information confirmée mardi dernier par le Directeur de cabinet du ministère de l’enseignement supérieur, Prof Bienvenu Koudjo.

Sur instruction du Chef de l’Etat, le système de gratuité dans les universités nationales du pays se poursuit. C’est ce qui ressort de l’intervention du Prof Bienvenu Koudjo. Voilà qui vient donc calmer les esprits et rassurer la communauté estudiantine pour qui, les réformes semblent tomber sur la tête telle une massue depuis l’avènement du Nouveau départ. En effet, les autorités ministérielles avaient annoncé, au cours du séminaire-atelier d'évaluation de la mise en œuvre du système Licence Master Doctorat (LMD) qui s’est tenu du 13 au 16 septembre 2016, que l’inscription deviendrait payante. Ainsi, une somme de cinquante-mille (50 000) francs Cfa avait été proposée par les cadres du ministère comme frais d’inscription. Une somme jugée d’ailleurs exorbitante par les acteurs universitaires. Le gouvernement vient donc de trancher. ‘’ Il faut préciser que sur instruction du Chef de l’Etat, cette année académique reste gratuite. Rien ne s’obtient gratuitement. Il y a des problèmes d’infrastructures. On a décidé de mettre fin à la gratuité. Mais, le président de la République dans sa sagesse infinie a demandé que l’on prépare les esprits à la fin de la gratuité pour l’année prochaine. Donc cette année on continue avec le système de gratuité. C’est un cadeau du chef de l'état. Nous sommes les seuls dans la sous-région à continuer dans le système de gratuité“  a déclaré le Directeur de cabinet, Prof Bienvenu Koudjo.Si pour beaucoup, cette mesure de suspension de la gratuité n’est qu’une politique de dégrossissement de l’Uac ou la fermeture des portes de l’université aux enfants des pauvres, le gouvernement évoque un déficit d’infrastructures dont la réalisation nécessite de colossaux moyens financiers. Cependant, la communauté estudiantine devra s’apprêter pour débourser de l’argent dès l’année académique 2017-2018 avant toute inscription dans une faculté des universités nationales. Evoquant la restructuration de la Faculté des lettres, arts et sciences humaines (Flash), il a confié que ceci devra permettre une meilleure gestion de l’effectif pléthorique de cette entité. A l’en croire, cette nouvelle réorganisation de la Flash concerne beaucoup plus l’administration et n’impactera en rien le choix de filières des étudiants. La subdivision de la FLASH a été faite selon les huit domaines de formation du Réseau pour l’Excellence de l’Enseignement Supérieur en Afrique de l’Ouest (RESAO), a-t-il précisé.

Aziz BADAROU


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE