Amélioration des conditions de vie et de travail des policiers béninois: Le...

Amélioration des conditions de vie et de travail des policiers béninois: Le gouvernement Talon réalise un exploit de vieille date

3
PARTAGER

Les conditions de vie et de travail des flics béninois seront bientôt améliorées et le policier sera plus ou moins à l’abri du besoin. C’est la volonté et le défi du gouvernement de la rupture qui, à travers la sortie médiatique du premier responsable des policiers, entend œuvrer pour une amélioration conséquente du salaire de ces hommes en charge de la sécurité des personnes et des biens en République du Bénin.

Longtemps décrié par ces mêmes policiers et après moult promesses des gouvernements successifs depuis des années, le salaire dérisoire des policiers, comme le qualifient les acteurs de cette corporation, pourrait connaître une nette augmentation les jours ou les semaines à venir. « Le gouvernement du Chef de l’État Patrice Talon en fait depuis son avènement, son cheval de bataille et les actes concrets que posera ce gouvernement prouvera l’engagement et le combat de ce dernier dans ce sens », a signifié Sacca Lafia, ministre de l’intérieur et de la sécurité publique aux micros de nos confrères de la télévision nationale ce lundi.

Des propos d’un gouvernant politique, a -t-on tenté de dire quand on sait qu’au lendemain de la prise du pouvoir, le Président de la République, Patrice Talon, a, presque la main sur le cœur , juré poser des actions immédiates pour que finissent les rançonnements et autres pratiques malsaines observées au sein de la corporation des flics. Mais quatre mois après, ces pratiques tant décriées et déplorées ont pris une autre allure puisque les acteurs ont tout simplement changé de fusil d’épaule.

Il est aujourd’hui vrai et évident que les artères, les voies Inter-Etat ne font plus l’objet, comme au paravent, de lieu où les policiers peuvent racketter ou rançonner mais le mode est loin de trouver refuge au fond de l’océan. Les hommes en uniformes bleues vivent très mal et les différents responsables, la hiérarchie policière et même l’exécutif en sont bien conscients mais ils sont toujours restés indifférents face à cette situation. Incapable de profiter de leur boulot malgré tout le risque que celui-ci comporte, ils sont contraints de recourir à ces pratiques tant décriées et condamnées aujourd’hui. Mais cette situation sera désormais dans un passé lointain avec la volonté affichée du gouvernement Talon.

Josaphat FINOGBE

aCotonou

Commentaires

commentaires

3 COMMENTAIRES

  1. Nous souhaitons tres vivement que cela ne soit pas une promesse. car si nos freres en uniforme sont mieux payes nous aurons aussi la paix au volant. merci

LAISSER UN COMMENTAIRE