Alternance à la tête des centrales et confédérations syndicales : Le départ...

Alternance à la tête des centrales et confédérations syndicales : Le départ de Dieudonné Lokossou se précise

0
PARTAGER

(Le Sg/Cgtb Pascal Todjinou pourrait se retirer bientôt)
Le secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes (Csa-Bénin), Dieudonné Lokossou réitère son intention de se retirer de la tête de la centrale syndicale en décembre 2016. A la faveur du 35ème conseil confédéral ayant réuni tous les syndicats affiliés, vendredi 28 octobre 2016, le bouillant syndicaliste a décidé de transmettre le gouvernail lors du 6ème Congrès ordinaire prévue pour se tenir du 19 au 21 décembre 2016. Un exemple d’alternance qui semble déjà inspirer le secrétaire confédéral Pascal Todjinou qui serait également déjà sur le point de départ…

" Je pars en décembre 2016...On deviendra sclérosé à la tête d'un syndicat si on y reste jusqu'à 20 ans... Si certaines organisations syndicales ne procèdent pas à l'alternance, ce n'est pas le cas de la CSA Bénin " avait martelé le Sg Lokossou sur Canal3. La bonne nouvelle est que l’homme entend tenir parole. Encore quelques jours seulement et le syndicaliste pourrait tourner dos à l’action syndicale, permettant ainsi à d’autres défenseurs des intérêts des partenaires sociaux d’aller au front. Réélu le 17 décembre 2011 sur fond de contestations pour vice de procédure et pour un mandat de quatre (04) ans, Dieudonné Lokossou est en fin de mandat depuis décembre 2015. Et il le reconnait si bien d’ailleurs quand il affirme ce qui suit : « Yayi m’a demandé quand est-ce que je vais partir et je lui ai répondu que j’attends que lui, il parte ». Lui qui affirmait ce qui suit : « J’ai été élu par KO sans Lépi » quand ses concurrents l’accusaient d’avoir traficoté les textes pour mettre en marche sa machine de fraude électorale. Maintenant que Yayi est effectivement parti, Dieudonné Lokossou ne devrait rester longtemps aux affaires après tant d’années de militantisme. En tout cas, lorsqu’on sait que ces secrétaires généraux des centrales syndicales n’ont jamais gardé le bec dans l’eau quand il faut réclamer la tête ou le départ d’une autorité cherchant à s’accrocher ou dont le nom est cité dans un scandale,  il est peut-être temps qu’ils partent aussi, ces bouillants syndicalistes. L’alternance à la tête des centrales et confédérations syndicales pourrait être bientôt une effectivité tout au moins à la Confédération des syndicats autonomes (Csa-Bénin).

Pascal Todjinou veut aussi raccrocher…

De sources proches de la Confédération générale des travailleurs du Bénin (Cgtb), le secrétaire général et ancien président de la Cena, Pascal Todjinou aurait annoncé son départ de la tête de la Confédération syndicale dans les jours à venir. Les mêmes sources précisent que les travaux du renouvellement du bureau auraient été déjà enclenchés. Par contre, certaines indiscrétions évoquent un état de santé dégradant du syndicaliste comme motif de départ. De toute façon, il s’avérait nécessaire que l’alternance soit prônée à la tête des centrales syndicales et depuis près d’une décennie, Pascal Todjinou est resté le commandant de bord de la Cgtb.

Ces bouillants syndicalistes qui ne se lassent point de militer pour une alternance à la tête de l’Etat, des structures et organisations, ont, pour la plupart, fini leur mandat depuis des mois et aucun présage de leur départ.  

Essè Iko, tonitruant mais n’est pas un exemple…

Considéré comme l’un des plus tapageurs des secrétaires généraux des centrales, Paul Essè Iko n’est visiblement pas aussi un modèle en matière de respect des textes. Menant parfois seul avec sa troupe, des luttes pour la préservation des intérêts des travailleurs, le syndicaliste se brouille régulièrement avec ses camarades de la Cgtb, Csa-Bénin, Cosi-Bénin qu’il traite d’ailleurs de « vendeurs de grève » ou « briseurs de grève ». Porté à la tête de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb) le samedi, 13 octobre 2013 suite à la démission du Sg Gaston Azoua, Paul Essè Iko est en fin de mandat depuis juin 2015. Car, étant choisi à la faveur d’un Congrès extraordinaire pour la poursuite du mandat en cours. Kassa Mampo Nagnini Gilbert fut élu secrétaire général adjoint de la Cstb. Bientôt un an que l’homme qui prône le respect des textes, semble s’accrocher aux affaires. Ici aussi, aucun signe annonciateur des élections devant conduire au renouvellement du bureau exécutif confédéral. Alors on se demande qui peut bien être vu comme modèle dans cette République.

Aziz BADAROU


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE