Affaire de faux diplômes dans la fonction publique : Le gouvernement doit...

Affaire de faux diplômes dans la fonction publique : Le gouvernement doit aller plus loin

0
PARTAGER

Par : Mathieu DAHANDÉ

Dans le point fait par le ministre d’Etat secrétaire général de la présidence de la république du dernier conseil des ministres, il ressort qu’une dizaine d’agents de l’Etat détenteurs de faux diplômes ont été radié. C’est un travail appréciable qui a été fait. En effet à la faveur du laisser-aller qui a caractérisé la gestion des affaires publiques depuis deux décennies environ, un certain nombre de compatriotes se sont faufilés dans le rang des agents de l’Etat de manière suspecte avec des diplômes qu’ils n’ont jamais étudié pour avoir. Ceux dont il s’agit et qui se retrouvent dans tous les secteurs d’activité du pays ont construit leur carrière sur la base d’un faux BEPC, ou d’un faux BAC ou encore d’autres diplôme délivrés surtout par les nombreuses universités qui pullulent dans nos quartiers et rues. Aujourd’hui, des sois disant cadres qui se retrouvent au sommet de la pyramide en matière d’avancement sur le plan administratif sont dans cette situation qu’ils dissimulent tant qu’ils peuvent. Et chaque fois qu’un gouvernement se lance dans le contrôle des diplômes ces derniers mettent tout en œuvre pour dévier l’opération ou l’orienter vers d’autres sources. Le gouvernement de Patrice Talon ne doit pas céder. C’est maintenant ou jamais qu’il faut rétablir la justice et punir ceux qui seront coupables. Aucun secteur de la vie de l’administration béninoise n’est épargné. Des forces armées béninoises aux enseignants en passant par les travailleurs des ministères, offices et sociétés d’Etat sans oublier les hôpitaux où des pseudos médecins et infirmiers conduisent au cimetière tous les jours de pauvres citoyens en quête de soin. Il s’est avéré dans ce pays que dans le rang des instituteurs formés dans les écoles normales surtout privées, le CEAP est antérieur au BEPC qui donne accès à la formation. On sait aussi que des gens ont composé au Bénin des concours avec un diplôme qui leur a été délivré après leur admission dans la fonction publique. Il existe tellement d’anomalies dans l’administration publique que le gouvernement aura du fil à retordre. Mais il lui faut aller de l’avant.

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE