Accès des femmes à la terre : Le projet EWOH2-Bénin forme les...

Accès des femmes à la terre : Le projet EWOH2-Bénin forme les Osc de l’Atlantique/Littoral

0
PARTAGER

Après la cérémonie de lancement à l’échelle nationale le  12 octobre 2016 au Bénin Marina hôtel à Cotonou, le projet « Un seul monde sans faim 2 : les Droits fonciers des femmes en Afrique de l’Ouest »,(EWOH-2), descend à la base. A l’hôtel Terra Nostra de Ouidah les 27, 28 et 29 octobre, autour d’un atelier de formation, il a réuni les Organisations de la société civile de l’Atlantique et du Littoral  qui travaillent avec les communautés.

Creuset de dialogue et d’échange de connaissances, ces assises visent le renforcement des capacités pour un changement de comportement, a expliqué le coordonnateur national Bénin du projet EWOH-2,  Mohamed Mounirou Tchacondoh. En effet, nul doute que le problème de l’accès des femmes à la terre se pose au Bénin et dans la sous-région. C’est pourquoi, pour corriger le tir et en vue d’atteindre les objectifs, dont entre autres, la sécurité alimentaire, le projet a sollicité l’expertise de personnes ressources pour animer une demi-douzaine de communications sur le droit foncier des femmes.

Des innovations du nouveau Code foncier au rôle et à la place de la femme dans la sécurité alimentaire des ménages, en passant par les enjeux et défis de l’accès des femmes à la terre ; les instruments juridiques nationaux, régionaux et internationaux de promotion des droits fonciers au Bénin, les participants ont été outillés durant les trois jours de formation. Et pour un plaidoyer efficace, un message de communication a été élaboré.

Présent à la cérémonie d’ouverture des travaux, le représentant de la mairie de Ouidah, Alain Ghislain Houessou s’est réjoui du choix porté sur la cité des Kpassè pour l’organisation de l’atelier. Il a ensuite salué la pertinence de la problématique du projet, qui cadre avec le 5ème  Objectifs du développement durable (Odd) dédié à l’approche genre.  

Exécuté en partenariat avec les organisations étatiques et la société civile avec l’appui financier du ministère de la coopération économique et du développement de la République fédérale d’Allemagne, le projet EWOH-2 de la Fondation Konrad Adenauer vise l’amélioration et l’institutionnalisation de la communication et de l’échange d’information entre des acteurs étatiques et non étatiques au Bénin, au Togo et au Burkina-Faso, ces trois pays dans lesquels il est mis en œuvre. Il faut préciser que c’est en 2017 que le projet entrera dans sa phase active pour prendre fin en 2019.

M.M


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE