A cause de ses agissements dans le nord : Yayi contraint Talon...

A cause de ses agissements dans le nord : Yayi contraint Talon à prendre ses responsabilités

1
PARTAGER

Face aux sorties incessantes et à polémique de Boni Yayi dans le nord, le gouvernement de la rupture a décidé de prendre ses responsabilités. L’Exécutif a commencé par lui retirer quelques privilèges.
Yayi a poussé le bouchon trop loin. Le dernier dérapage, sa prétendue visite la semaine écoulée à l’aéroport de Tourou près de la ville de Parakou dans le département du Borgou au nord du Bénin. Dans la posture d’un Chef de l’Etat encore en activité, Yayi est allé vérifier si «son scanner» est bien en place. Sur un ton de menace, relatent des témoins, l’ancien président de la République aurait mis en garde les actuelles autorités du contraire. A la tête d’un cortège hors-norme, il aurait déclaré aux populations de Tourou qu’il reviendrait aux affaires dans cinq ans. Tourou était le terminus d’une série de visites entreprises dans le Borgou-Alibori. Une récidive de ce qu’il a fait quelques heures après avoir transmis le pouvoir à son successeur le 6 avril dernier. Yayi, dans ses prises de parole, se voit comme le maître du Nord, le Chef de l’Etat actuel serait maître du reste du pays. De réelles provocations qui ont commencé par agacer les Béninois. Le ministre des infrastructures et des transports, Hervé Hêhomey, est sorti de sa réserve vendredi dernier après une visite à l’aéroport de Tourou. Ce dernier a tout simplement interdit à Yayi d’effectuer encore une telle visite. Et visiblement, il semble que le gouvernement de la rupture est décidé à canaliser l’ancien président de la République. D’abord, ses garde-du-corps sont réduits et désarmés. Ils sont hors d’état de nuire désormais. Au cas où Yayi aurait d’autres intentions déstabilisatrices. Puis, le pouvoir en place a commencé par réduire certains privilèges à Boni Yayi. En effet, l’ouverture du terre-plein central qui facilitait l’entrée et la sortie de Yayi à son domicile à Cadjèhoun est déjà fermée. Le chantre du nouveau départ aurait déjà perdu d’autres privilèges liés à son ancien statut qu’il avait conservés. Dans tous les cas, le gouvernement en place est bien décidé à se faire respecter de Yayi qui fait tout pour signifier qu’il est toujours tout puissant dans une région du pays. La récréation, visiblement, est terminée. Le ministre Hêhomey a donné le signal.
Benoit Dègla pour des audits sur dix ans
Benoit Dègla était l’invité de la radio Soleil Fm hier, dimanche 21 août. Le député des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) s’est prononcé sur les sujets de l’actualité politique nationale. Au nombre de ces sujets, les audits commandités par le gouvernement actuel. Pour l’honorable député, le gouvernement de Talon devrait étendre ces audits sur l’ensemble des dix ans de gestion de Boni Yayi. Pour le député de Ouèssè, il est important de savoir ce que chacun a fait de l’argent du contribuable. Le député Dègla propose donc que Talon rende publics les résultats des audits et ensuite transmettre les dossiers à la justice qui doit faire son travail. «C’est comme ça que la gouvernance va s’améliorer», a-t-il dit. Au sujet de la visite de Yayi à l’aéroport de Tourou, il a fait savoir que son mentor devrait en informer le directeur départemental des transports et celui-ci fera de même auprès de son supérieur hiérarchique. «Si ce n’est pas fait, c’est déplorable», a ajouté Benoit Dègla.
Athanase Dèwanou

aCotonou

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE