50 ans après le Concile Vatican 2 : Le RAJA réfléchit sur...

50 ans après le Concile Vatican 2 : Le RAJA réfléchit sur les enjeux et perspectives

0
PARTAGER

Le séminaire saint Gall de Ouidah abrite, depuis le mardi dernier et ceci jusqu’ au 7 août 2016,  la 8ème Assemblée générale du Réseau des anciens jécistes d’Afrique. Venus de plusieurs Pays africains, c’est le vicaire général de l’archidiocèse de Parakou, Ernest Déguenonvo qui a donné le top des manifestations devant le parrain de cet événement, Luc Atrokpo et bien d’autres personnalités membres du creuset.

« Renouvellement de l’Eglise 50 ans après le concile  Vatican 2 : enjeux et perspectives d’une église au cœur des mutations ». C’est autour de ce thème que les anciens jécistes d’Afrique venus du Togo, Burkina-Faso, Centrafrique, Mali, Gabon, Cameroun, Tchad en communion avec leurs frères et sœurs du Bénin vont se pencher pendant cinq jours.

Dans son allocution d’ouverture intervenue au terme de la célébration eucharistique inaugurale, la présidente du comité d’organisation, Paulette Yéou a adressé un satisfecit à ses pairs qui  se sont donnés corps et âme pour que cet événement se déroule dans une ambiance de convivialité. Elle n’a pas manqué de remercier le parrain, Luc Atrokpo, les Anciens jécistes venus d’une dizaine de Pays d’Afrique, le Maire de Ouidah, Séverin Adjovi, Claude Codjia, Préfet de l’Atlantique, Colette Houéto, ancien ministre et bien d’autres . A propos de l’historique de l’organisation de ce 8ème Assemblée générale du RAJA au Bénin et les facteurs qui ont favorisé la réussite de ladite manifestation, Paulette Yéou déclare : « nous étions en 2014, à la 7ème AG de notre organisation faitière à Libreville Gabon lorsque notre Pays a été désigné pour abriter l’édition de cette année. Nous en étions très honorés. C’était donc un très grand défi pour nous, défi qui à travers de nobles initiatives, de riches et diverses contributions des uns et des autres, a conduit peu à peu, quand bien même cela n’a pas été de tout de repos, à donner forme aux résultats que nous voyons tous aujourd’hui ». Elle a aussi remercié le Père célébrant, Ernest Déguenonvo, ancien Jéciste et les autres Pères. Tout en souhaitant une bonne réflexion à chacun et à tous durant ces jours, Paulette Yéou souhaite que des résultats positifs en sortent.

De son côté, le Parrain de cet évènement, Luc Atrokpo s’est réjoui du choix porté sur sa personne parmi tant d’autres. Ancien séminariste, il a invité les jécistes voire les fidèles chrétiens à demeurer dans le Seigneur car, c’est le seul chemin de la vie. A l’en croire, le lieu choisi pour le lancement de cette manifestation est symbolique puisque c’est au Séminaire St-Gall que les prêtes sont formés ; ce qui va s’en dire que c’est le rendez-vous avec toutes les chrétiens du Bénin et non entre les jécistes seuls. A travers le thème, Luc Atrokpo souhaite que l’Eglise joue sa partition  dans tout ce qui  engage le destin de l’homme.

Le message le plus attendu est celui du Président de l’équipe de coordination générale du RAJA. Georges Obolo a explicité le bien fondé du thème choisi. Il s’exprime en ces thèmes : « à travers cette thématique, nous avons voulu nous engager dans une approche qui prenait en compte notre particularité, c’est-à-dire des Laïc engagés, de différentes cultures et professions, plusieurs générations, ne vivant pas dans le même espace géographique mais voulant ensemble, en réseau, poursuivre l’idéal autrefois défendu dans leur jeunesse. Cette identité plurielle, qui fait la richesse du Raja est à sauvegarder dans un monde en proie à plusieurs dérives et dans une Afrique où de nombreuses mutations et contradictions rythment le quotidien des peuples. Dans ses dires, Georges Obolo a fait savoir que l’inspiration de ce thème est venue d’une rencontre internationale à Rome en novembre 2015 à l’occasion du 50ème anniversaire de la clôture du Concile Vatican 2 suivi de la déclaration dite « Déclaration du Concile 50 » qui interpelle plus d’un au regard des multiples mutations qui traumatisent le monde, angoissent les peuples, mettent la foi des hommes à rude épreuve. Il a, pour terminer, invité les Rajécistes à continuer la mutualisation afin de capitaliser leurs richesses dans un réseau  fort et dynamique.

C’est par une exhortation à avoir la foi en Jésus que le Père célébrant, Ernest Déguenonvo a lancé les manifestations.
Il faut préciser que cette assise permettra, entre autres, de procéder à la relecture des textes fondamentaux du Raja pour l’adapter au contexte actuel et au renouvellement du bureau.

TOKPONOU C. Joël


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE