Accueil Société

40 ans de la Fececam-Bénin : La microfinance au cœur du développement à la base

0
PARTAGER

40ans d’existence de la Fececam-Bénin, l’événement a été célébré hier, mercredi 14 juin 2017, au Palais des congrès de Cotonou. Une manifestation couplée avec la 11e conférence annuelle de la microfinance et qui a connu une forte participation du personnel et des partenaires en présence de la ministre de la fonction publique.

La Faîtière des Caisses d’Epargne et de Crédit Agricole Mutuel du Bénin (FECECAM- BENIN), institution de micro finance, est une coopérative d’épargne et de crédit qui a pour mission de contribuer à l’amélioration des conditions de vies des laborieuses populations du Bénin, en collectant l’épargne de ses adhérents pour sa redistribution sous forme de crédit. Elle réalise, par ailleurs, des prêts agricoles aux paysans et finance plusieurs activités rurales et urbaines.La Fececam boucle 40ans au service du développement de son aimable clientèle à qui elle fourni des services déconcentrés de crédit. En 40 ans d’activité, la Fececama permis de mettre réellement la microfinance au cœur du développement socio-économique du Bénin. Elle constitue le réseau leader en totalisant plus de 60% du secteur de la microfinance au Bénin et a su impacter le financement rural agricole et le financement des petites et moyennes entreprises sans occulter la micro assurance des pauvres. Depuis quelques années, elle injecte chaque année plus 50 milliards dans les activités génératrices de revenu. La commémoration des 40ans d’anniversaire de la Fececam coïncide avec la 11e conférence annuelle de la microfinance, qui est destinée à faire le bilan de l’exercice des activités et de réfléchir sur les problématiques du secteur.

La Fececam, une entreprise en plein essor

Au lancement des manifestations, le directeur général de la Fececam Bénin, Victorin Houédanou, a rendu hommage aux initiateurs de la Fececam et à tous les animateurs de la structure, ainsi qu’aux clients et autres partenaires : « la Fececam fera toujours le bonheur de ses clients », a-t-il promis. « C’est un Jour mémorable », a déclaré le président du Conseil d’administration de la Fececam, Patrick Sottin, car selon ses propos, avec ses 136 points de service dans toutes les localités du nord au sud, la Fececam est la plus prestigieuse marque des Sfd au Bénin. Il a donc exhorté les uns et les autres à travailler au maintien de cette position de locomotive des Sfd. Dressant un tableau élogieux de la place privilégiée qu’occupe la Fececam dans le concert des institutions financières de l’Afrique de l’Ouest, le président de la confédération des institutions financières de l’Afrique de l’ouest, Alou Sidibé, a pour sa part salué le brave personnel ainsi que les autorités qui ont fait de la Fececam, un véritable joyau. Pour le président de l’Association des professionnels desSfd, Emmanuel Gaou, la forte contribution de la microfinance au développement économique des pays n’est plus à démontrer,car en brisant les murs de la pauvreté, elle permet aux populations de gagner des revenus et améliorer leur qualité de vie.Ainsi, tout en adressant ses vives félicitations au personnelet aux autorités de la Fececam Bénin, il exhorte les participants à la conférence, à une assiduité pour la réussite des travaux. Il n’a pas manqué de solliciter l’appui du gouvernement pour l’assainissement du secteur. Le directeur de l’Agence nationale de surveillance des Sfd, Louis Biaoa salué le dynamisme du secteur de la microfinance notamment le consortium Alafia et la Fececam, qui prend une part active dans ce secteur. Cependant à l’encroire, malgré les performances réalisées, des défis restent à relever. « Le gouvernement reste préoccupé par le secteur de la microfinance comme outil de lutte contre la pauvreté », a fait savoir la ministre du travail, de la fonction publique et des affaires sociales, Adidjatou Marthys.Cependant reconnaît-elle, le secteur reste confronté à des défis de plusieurs ordres. Elle invite donc les conférenciers à une participation active afin d’aboutir par leur réflexion, à des solutions durables pour la consolidation du secteur. Plusieurs communications meubleront les manifestions.

Thomas AZANMASSO

Source : aCotonou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here