3CI et le PUGEMU : Des mesures pour sortir Cotonou de l’eau

3CI et le PUGEMU : Des mesures pour sortir Cotonou de l’eau

0
PARTAGER

Le Coordonnateur du Projet d’urgence de gestion environnementale en milieu urbain (Pugemu), Sam Séïdou Adambi, et le Directeur des services techniques de Cotonou Marc Didier Doubogan ont été reçus sur la télévision nationale hier lundi 30 mai 2016. Au menu des échanges, l’impact du programme 3ci et du Pugemu sur la ville de Cotonou.

Selon les intervenants, la ville de Cotonou, par ses caractéristiques physiques notamment la nature et la texture de son sol (une plaine sablonneuse), l’exposition à une forte pluviométrie (2 saisons sèches et 2 saisons pluvieuses), la situation dans la pente du grand bassin hydrographique de l’Ouémé et qui de surcroît reçoit les eaux de pluie venant de la partie septentrionale du pays, présente une très grande vulnérabilité aux inondations. A ces facteurs défavorables s’ajoutent les effets du réchauffement de la planète. « Il y a comme un mariage forcé entre les inondations et la ville de Cotonou », ont affirmé les  deux partenaires. Pour pallier les effets de l’inondation dans la ville de Cotonou, de nombreux projets ont été initiés à en croire les intervenants. Il s’agit entre autres du Pagu, des Pgud 1 et 2 et surtout de programme  3ci et duPugemu.

3ci et le Pugemu, des mesures pour soulager les peines des populations

Le programme 3ci et le Pugemu sont deux  mesures prises par la municipalité de Cotonou et le gouvernement béninois soutenus par des partenaires, pour soulager les peines des populations confrontées aux affres des inondations à Cotonou et environs. En effet, initié par la Mairie de Cotonou, le programme d’urgence 3CI comporte une série de mesures d’urgence en vue de mieux répondre aux attentes des populations avant et après chaque saison des pluies. En amont, le programme permet la réparation des ouvrages d’assainssement, le curage des caniveaux, le dégagement des exutoires naturels d’eau et la gestion et l’évacuation des eaux usées. En aval, les 3ci favorisent l’ouverture des tranchées, et le pompage et drainage des eaux de pluie.Quant au Pugemu,il vise à améliorer les infrastructures afin d’atténuer les impacts négatifs que les inondations produisent sur l’environnement dans la région du Grand Nokoué qui regroupe les communes de Porto-Novo, Sèmè-Podji, Cotonou, Abomey-Calavi et Ouidah. Il est question de favoriser l’amélioration durable des conditions de vie des résidents de certains quartiers de Cotonou, l’améliorationde la collecte, le transport et l’évacuation des déchets solides ménagers dans les cinq communes bénéficiaires du Pugemu, la réhabilitation du système de drainage, la Gestion municipale des déchets, l’ amélioration de la gestion des eaux usées municipales et l’assainissement.

Des difficultés subsistent

La principale difficulté réside dans l’incivisme des populations notamment, le déversement des ordures de tout genre dans les caniveaux, la construction des bâtiments sur les exutoires naturels des eaux, le vandalisme opéré sur les ouvrages réalisés…. Et pour y pallier, Marc Didier Doubogan et Sam Séïdou Adambi appellent à la collaboration des populations. L’autre difficulté est relative à l’insuffisance des moyens financiers et pour ce faire, des assises sont prévues entre le gouvernement béninois, la mairie de Cotonou et les partenaires financiers.
                                                                                                               
Thomas AZANMASSO

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE