36e journée mondiale de l’alimentation : La Fao et le Bénin pour...

36e journée mondiale de l’alimentation : La Fao et le Bénin pour une agriculture adaptée au changement climatique

0
PARTAGER

La commune d’Allada a accueilli, dimanche 16 octobre 2016, les manifestions officielles de la 36e journée mondiale de l’alimentation. Une célébration qui a connu le lancement de la 20e édition de la campagne  téléfood.

Sous le thème : « Le climat change, l’alimentation et l’agriculture aussi », la 36e journée mondiale de l’alimentation est consacrée à l’analyse des modalités de résilience de l’alimentation et de l’agriculture aux effets du changement climatique. En effet, les aléas climatiques et l’augmentation des épidémies de maladies et des invasions de ravageurs affectent la productivité agricole et par conséquent, compromettent la sécurité alimentaire mondiale. Et 80 pour cent des populations qui en pâtissent, vivent en milieu rural. Pour le maire d’Allada Michel Acléhinto, nul n’ignore les effets de ce phénomène sur les activités rurales.  C’est pourquoi il est important de prendre des mesures préventives par l’adaptation  des systèmes de production agricole.   Et, selon les propos du préfet de l’Atlantique Jean-Claude Codjia, face à ces conséquences désastreuses, il s’impose une agriculture adaptée  à même de parer aux enjeux,  d’où la promotion des techniques et pratiques adaptées. La journée mondiale de l’alimentation constitue un moment privilégié d’interrogation sur la situation alimentaire et nutritionnelle dans les familles, au sein des collectivités, dans le pays et dans la monde en général, a fait savoir pour sa part, le représentant résident de la Fao au Bénin, Tiémoko Yo. Et le thème de la présente édition trouve son fondement dans les récents engagements de la communauté internationale sur l’agenda de développement post 2015. L’agriculture est confrontée aux aléas climatiques alors même que  le défi de produire plus pour satisfaire les besoins alimentaires et nutritionnels de la population en pleine croissance s’impose, insistera-t-il. Il exhorte donc au travail pour la promotion de nouveaux systèmes de production plus résilients qui permettront de mieux produire pour satisfaire les besoins des populations. Les plus pauvres du monde sont les plus fortement touchés par les effets du changement climatique, a indiqué le ministre de l’agriculture, Delphin Koudandé.  Ce qui constitue une menace pour la sécurité alimentaire. Et pour ce faire, recommande-t-il, l’agriculture devra s’adapter au changement climatique pour devenir une agriculture plus résiliente, plus productive et plus durable.

Remise d’attestation et d’enveloppes aux lauréats du concours épistolaire, visite de stands de la mini foire, sont les temps forts ayant marqué la cérémonie. Des matériels et autres intrants agricoles ont également été remis aux groupements de femmes  au grand bonheur de Kpessi Aline du groupement ‘’Minatodjoui’’ de Toviklin pour qui les matériels permettront d’accroître les rendements.

Thomas AZANMASSO


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE