1er Août 2016 : Quel accueil pour Yayi Boni ?

1er Août 2016 : Quel accueil pour Yayi Boni ?

1
PARTAGER

Les manifestations officielles commémorant la fête du 1er août drainent une impressionnante foule de curieux, mais aussi de nombreuses personnalités du pays sur le théâtre du défilé. Les anciens chefs de l’Etat y sont souvent très attendus. A ce sujet, Yayi Boni mobilisera les attentions pour cette première édition de l’ère de la Rupture. Quel accueil lui sera réservé ?
Depuis son départ du pouvoir le 06 avril 2016, c’est pour la première fois que Yayi Boni assistera aux manifestations officielles du 1er août en qualité d’ancien chef de l’Etat. On le verra dans cette posture à la tribune officielle, assis côte à côte avec Nicéphore Soglo, l’autre ancien président de la République toujours actif, et non loin de son ennemi juré Patrice Talon, devenu son successeur à la tête du pays. Beaucoup attendent impatiemment lundi prochain, jour de la célébration, pour revoir l’ancien homme fort de la Marina qui a dirigé, pendant 10 ans le Bénin, récoltant au début de son 1er mandat la sympathie des Béninois avant de tomber dans une impopularité affligeante au soir de son règne, qu’il voulait poursuivre par l’entremise d’une révision opportuniste de la Constitution du 11 décembre 1990. Presque quatre mois après avoir passé le témoin à son successeur, et quelques deux mois et demi après l’avoir rencontré à Abidjan sous le couvert d’une réconciliation conduite par les présidents du Togo Faure Gnassigbé et de la Côte d’Ivoire Alassane Ouatara, Yayi Boni rencontrera Patrice Talon le 1er août. En effet, depuis la déculottée infligée par son ennemi à son candidat Lionel Zinsou lors de la présidentielle de 2016 jusqu’à ce jour, la cohabitation souhaitée par l’ancien homme fort du pays rencontre beaucoup d’écueils. Au jour le jour, tous les ingrédients contribuant à élargir le fossé se réunissent. Cela a commencé par les agissements de Yayi Boni qui, après avoir tenté de retourner la colère du Nord contre le Nouveau pouvoir, multiplie les manœuvres pour mettre à mal la Rupture. Il n’a d’ailleurs pas approuvé la position des députés Fcbe et alliés au Parlement qui, à l’issue de leur conclave de Grand-Popo, se déclarent favorables à accompagner les actions du président Patrice Talon. Quant au régime en place, il qualifie de « catastrophique » l’état dans lequel Yayi Boni a laissé le pays. Plusieurs audits commandités permettront de situer les responsabilités et de poursuivre les auteurs si les méfaits commis sont prouvés. Dans un tel contexte, l’ancien président de la République risque de ne pas se sentir à l’aise s’il sort son nez le 1er août. Accusé de tous les péchés d’Israël, son régime est au cœur de la tourmente avec les premières poursuites judiciaires annoncées contre les auteurs des concours frauduleux, et ceux ayant tué la filière des véhicules d’occasion. Avec autant d’accusations, on se demande comment les populations réagiront à l’apparition de Yayi Boni. Sera-t-il décrié ? L’applaudiront-elles ? Le siffleront-elles ? Sera-t-il accueilli avec un sourire bienveillant ? Les images nous situeront.

aCotonou

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE