100 premiers jours des nouveaux doyens des Facultés de l’Uac : Quel...

100 premiers jours des nouveaux doyens des Facultés de l’Uac : Quel bilan pour le Professeur Aïvo?

0
PARTAGER

Installées à la tête  des Facultés de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac) en février dernier, les équipes décanales doivent pouvoir justifier leurs cent premiers jours le 22 mai prochain. A quelques jours de cette date, le monde universitaire s’interroge sur leur bilan. Celui du doyen de la Faculté de droit et de Science politique (Fadesp) est très attendu.

Quelles actions remarquables, le Professeur Frédéric Joël Aïvo pourra-t-il brandir le 22 mai 2016? Pourra-t-il justifier ses cent premiers jours à la tête de l’une des grandes Facultés de l’Uac? En cent jours, a-t-il pu impacter le fonctionnement de l’administration de la Fadesp? Le personnel administratif, les professeurs ou encore les apprenants sentent-ils réellement le changement? Autant de questions qui taraudent les esprits des personnes avisées. Au-delà de la personne du Professeur Aïvo, ce sont tous les doyens de la plus vieille université du Bénin qui sont ainsi interpellés.Puisque rien ne devrait plus être comme avant.  Il faut une révolution dans les temples du savoir. Il est temps de réétudier le management des Facultés afin de l’adapter progressivement aux normes internationales. Quelles réponses faut-il apporter pour moderniser l’administration universitaire?Quelles solutions faudra-t-on chercher pour juguler l’échec massif dans les Facultés? Ce sont des chantiers non moins importants sur lesquels sont attendus les Doyens. Le cas de la Fadesp intéresse plus d’un,  car le Doyen Frédéric Joël Aïvo est connu pour ses critiques. Il n’est guère adepte de la langue de bois. C’est un donneur de leçons. Un jeune universitaire plutôt très engagé. Avant son élection, il a fait des promesses fermes aux électeurs. Détient-il d’éléments solides pour convaincre la communauté universitaire le 22 mai prochain?La jeune équipe qu’il dirige a-t-elle déjà réussi un éclatant fait d’armes? En tout cas, les attentes sont énormes. Beaucoup croient en lui. Et il lui faut beaucoup d’efforts pour permettre à la Fadesp d’amorcer des transformations dans un univers académique international en pleine mutation.

A.S.

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE