Vote du budget 2017 : Les syndicalistes ouvrent le bal des audiences...

Vote du budget 2017 : Les syndicalistes ouvrent le bal des audiences publiques

0
PARTAGER

Au nombre de cinq, les centrales syndicales ont ouvert lundi 31 octobre 2017, le bal des audiences publiques au Palais des gouverneurs à Porto-Novo. Ceci, conformément au calendrier de la commission des finances de l’Assemblée nationale. Ces dernières ont fait part aux députés de leurs préoccupations par rapport au budget de l’Etat exercice 2017 avant son étude proprement dite en commission puis en plénière.

Ce lundi 31 octobre 2016, les audiences publiques en commission dans le cadre de l’aboutissement du vote du budget de l’Etat exercice 2017 ont démarré. Ce sont les centrales syndicales qui ont été les premières à être reçues par la représentation nationale sous la houlette du président de la commission des Finances, le député Raphaël Akotegnon.  On pouvait voir à cette occasion, les figures de proue de la lutte syndicale au Benin, notamment, Anselme Amoussou, Paul IssèIko. Pour Anselme Amoussou, porte-parole des centrales syndicales, ce budget général de l’Etat, gestion  2017  manque de social. «Il faut que le président de la République se débarrasse de son manteau de chef d’entreprise qui veut gagner à tout prix et orienter certaines de ses actions dans le social», a-t-il déclaré. Le Ramu, le Smig, l’annulation des actes de l’ancien régime, l’émission des bons d’essence, le recrutement à la présidence de la République, etc, étaient  autres préoccupations abordées par les centrales syndicales. Pour sa part, le syndicaliste Paul IssèIko a invité les députés à aider les syndicalistes dans leurs mouvements pour la sauvegarde de la liberté. «Faites en sorte que le peuple ne dise pas que Yayi est mieux que l’actuel président…», souligne-t-il. Pour lui, les députés ont joué un rôle prépondérant pour freiner les élans de l’ancien régime. Ce qui, estime-t-il, n’est pas le cas actuellement.

La Société civile était aussi de la partie

Comme les centrales syndicales, la Société civile représentée par le président des Organisations non gouvernementales (Ong) Alcrer et le coordonnateur du réseau national Social Watch, a planché devant les députés réunis au sein de la commission des finances. Au cours de la présentation de leurs observations et suggestions aux députés, Martin Assogba et Gustave Assah ont insisté sur une meilleure gouvernance qui garantit un mieux-être aux populations.  Si le montant du budget est bien élevé, le président Martin Assogba rassure de ce qu’ils feront tout pour que le gouvernement respecte ses engagements et ses promesses. Après avoir abordé les questions d’impunité et surtout de gestion des affaires publiques, le président Assogba a plaidé pour la publication des audits. Pour sa part, le coordonnateur du réseau national Social Watch, Gustave Assah a invité les populations à contribuer au développement durable du Bénin.

Kola PAQUI


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE