Vote de la Loi des finances rectificatives gestion 2016 : Les députés...

Vote de la Loi des finances rectificatives gestion 2016 : Les députés ont donné leur quitus

0
PARTAGER

Les députés de la 7ème législature se sont retrouvés, hier mardi 28 juin 2016, au Palais des gouverneurs à Porto-Novo pour l’étude et le vote de la loi des finances rectificatives gestion 2016. C’était l’un des deux points inscrits à l’ordre du jour de cette séance plénière. A l’unanimité, les députés ont donné leur accord.

Hier à l’hémicycle, ce fut un débat houleux. Le projet de loi des finances rectificatives pour la gestion 2016 a suscité beaucoup d’intérêts au sein des députés. Mais dans son intervention, le ministre des Finances, Romuald Wadagni se montrera rassurant. A l’entendre, le projet de loi des finances rectificatives pour la gestion 2016 est bâti autour d’une rationalisation des dépenses publiques avec  à la clé, des mesures d’annulation de crédits en lien avec la réduction du nombre de portefeuilles ministériels, et l’appréciation de la capacité de consommation des crédits à fin décembre 2016 ; le redimensionnement des périmètres d’activités et des organigrammes des Ministères ; une  revue de la qualité de la dépense engagée au cours du deuxième trimestre 2016. Ainsi, va-t-il poursuivre, des économies d’un montant de 149,313 milliards de F Cfa sont enregistrées sur les dépenses des Ministères et comprennent : 146,377 milliards de F Cfa résultant de la rationalisation de la taille du gouvernement et du portefeuille des investissements publics ; 936 milliards de F Cfa consécutif à un redimensionnement des périmètres d’activités et des organigrammes des ministères. «A titre d’illustration, en termes de revue de la qualité de la dépense, on peut citer une économie de 4,8 milliards F Cfa qui résulte d’une amélioration de l’organisation des examens et concours pour le compte de l’année 2016 ; et une autre de 4,3 milliards F Cfa découlant d’une revue de la qualité de la dépense publique engagée au cours du premier trimestre 2016. A ces 149,313 milliards de F Cfa d’économie enregistrée sur les dépenses des Ministères, il faut ajouter 16,8 milliards de F Cfa d’économie réalisée sur les autres budgets (dépenses non reparties : 6 milliards, budgets des autres organismes publics : 2, 590 milliards de F Cfa et Comptes d’Affectation Spéciales : 8, 228 milliards de F Cfa.). Il en découle, en première intention, que les dépenses passeraient de 1231,935 milliards de F Cfa dans la loi de finances initiale (LFI) à 1004, 257 milliards de F Cfa dans la loi de finances rectificatives (LFR) » a-t-il expliqué. «En définitif, les crédits ouverts dans la LFR s’établissent à 1.423, 487 milliards de F Cfa contre 1552,977 milliards de F Cfa pour la loi de finances initiale. Ce qui correspond à une réduction de 129,490 milliards de F Cfa, soit une contraction de 8,34 %. Ces crédits, outre les dépenses budgétaires de 1140,346 milliards de F Cfa, intègrent de charges de trésorerie pour un montant de 283,141 milliards de F Cfa», a précisé le ministre des Finances. Satisfaits des explications de Romuald Wadagni, les députés n’ont pas hésité à donner, à l’unanimité, leur aval pour le vote de la loi des finances rectificatives gestion 2016

Kola Paqui


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE