Un nouveau coup dur pour les Fcbe

Un nouveau coup dur pour les Fcbe

13
PARTAGER

Les Fcbe n’ont plu le vent en poupe. Depuis  plusieurs mois, elles multiplient les échecs. Les Cauris ont perdu, il y a un an, la présidence de l’Assemblée nationale. En mars dernier, leur candidat, Lionel Zinsou a été battu lors de la présidentielle. Même avant cette joute électorale, certains membres de l’alliance sentant la défaite venir, ont rejoint le camp des gagnants. Ce mardi, une bonne dizaine de députés proches des Fcbe se sont engagés à défendre au Parlement les actions de Patrice Talon. Ils ont créé le groupe parlementaire «Bénin uni et solidaire» dirigé par le député de la 24ème circonscription, Natondé Aké, un élu cauri. On compte Jean-Michel Abimbola, Nassirou Bako-Arifari, Joseph Gbamigbadé (le remplaçant de François Abiola), Gounou Zimé Kora et Domitien N’Ouémou (remplaçant d’Eric N’Dah) tous membres des Fcbe. Les députés Cyprien Togni, Jacques Yempabou de l’Alliance nationale pour la démocratie et le développement (And) et Marcellin Ahonoukoun de l’alliance Eclaireur aussi sympathisants des Fcbe sont aussi membres de « Bénin Uni et Solidaire». « Le groupe parlementaire s’inscrit dans la majorité présidentielle afin d’œuvrer aux côtés de toutes les forces politiques partageant la même vision pour une unité nationale véritable et pour la promotion de la démocratie et du développement»,  a  même clarifié  Natondé Aké ce mardi. D’autres départs se précisent selon nos sources. L’alliance politique pourrait se vider de la moitié de ses élus. Plusieurs députés préfèrent soutenir le nouveau régime et espérer toujours se mettre du beurre sous les épinards. La situation des Fcbe devient donc préoccupante. Cela inquiète au point que des analystes s’interrogent désormais sur la capacité de cette alliance, qui a dominé ces dernières années la scène politique nationale, d’organiser une opposition face au pouvoir de Patrice Talon.  Le nouveau régime a depuis le 06 avril 2016 pris des décisions sur la filière coton, le secteur du bois, l’énergie et les concours à polémiques. Des décisions qui ont suscité des contestations. Curieusement, aucun élu Fcbe n’a publiquement osé faire des observations sur lesdites décisions. Pour se défendre,  beaucoup d’entre eux  affirment accorder encore un délai de grâce au successeur de Yayi Boni. Mais des analystes pensent plutôt qu’ils révèlent déjà leur impuissance face au rouleau compresseur du très craint Patrice Talon.

A.S   

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

13 COMMENTAIRES

  1. Ce n’est pas nouveau. Au bnin, les partis politiques disparaissent toujours aprs le dpart de leurs leaders. Preuve que nos politiciens se battent pour leurs intrts personnels et non pour l’intrt du peuple.

  2. Ce n’est pas nouveau! Au Bnin, les partis politiques disparaissent toujours aprs le dpart de leurs leaders, preuve que nos politiciens se battent pour leurs intrts personnels et non pour l’intrt du peuple!!!!!

  3. le politicien opte pour sa propre scurit d’abord. c’est aprs que vient celle du peuple,donc rien d’tonnant.

  4. Ce n’est pas tonnant un pre qui n’a plus rien donner son enfant le voit qumander c’est a les politiciens au Bnin qui ne savent pas dire non mme s’ils ont faim, nous devons trouver une solution ce fait dans les rformes chres au Prsident TALON

  5. c’est pas tonnant, ils savent qu’ils taient dans l’illgalit et que le rgime dfunt faisait n’importe quoi.

  6. ils ont fait leurs temps le prsident talon les connais .ils doivent savoir que cs leurs d tre spectacteur et nous les nouveaux acteurs

LAISSER UN COMMENTAIRE