Un Béninois de la diaspora répond à Bio Tchané

Un Béninois de la diaspora répond à Bio Tchané

25
PARTAGER

(Salifou Djima estime que « la stabilité sociale prime sur la stabilité budgétaire » et demande de laisser Yayi en paix et de travailler pour améliorer le quotidien des Béninois)
Par Opinion Salifou Djima, ingénieur agronome, 8 juin 2016 à 04:40 | 4 lectures

googleplus
printer

Salifou Djima, Ingénieur Agronome en Belgique, donc un Béninois de la diaspora ne partage pas la même opinion que Bio Tchané. « …le régime Yayi a eu plus de résultats que les autres régimes depuis l’indépendance », dit-il. Par rapport au déficit budgétaire dont parle Bio Tchané, le Béninois de la diaspora répond : « vous allez voir la contrepartie dans les infrastructures sociales et physiques qui ont amélioré le profil sécuritaire et humaine de notre pays depuis 10 ans en dépit de la forte croissance démographique ». Il donne l’exemple des changements opérés dans la ville de Djougou dont Bio Tchané est natif. « Grâce à ces mesures, le gouvernement défunt a réduit la précarité, de 42% en 2006 à 20% en 2016 », souligne Salifou Djima. Il précisé ensuite que « Bénin a toujours été en tête de peloton au sein de l’UEMOA et de la CEDEAO en matière de stabilité économique et financière. C’est pourquoi à l’endroit de ABT et consorts il lance : « Laissez Yayi en paix et travaillez d’abord pour améliorer le quotidien des béninois. C’est pour ça que vous êtes là ». Nous vous proposons l’opinion de l’ingénieur agronome Salifou Djima.

Dans une interview qu’il a accordée récemment au journal « Le Monde », le ministre d’Etat chargé du plan, Bio Tchané, a donné des statistiques qui font froid dans le dos. « En 2015, le Bénin a un déficit de 10% du Pib, la dette représente 41% des recettes de l’Etat, les salaires pèsent pour 50% et 9% pour les autres charges. Au total, il manque entre 360 milliards et 450 milliards pour faire face aux charges de l’Etat », dit-il. Ces statistiques révèlent la situation économique actuelle du Bénin, a en croire Bio Tchané qui accuse l’ancien régime et son chef. Il parle aussi de l’absence d’orthodoxie financière dans l’exécution du budget de l’Etat en 2015. « En 2015 plus de la moitié des dépenses étaient hors budget. En 2014, il y avait déjà plus de 50 milliards d’arriérés », ajoute le ministre d’Etat Bio Tchané. Aussi, Bio Tchané cite quelques cas de « malversation économique » qui pourrait expliquer la situation économique actuelle du Bénin. Salifou Djima, Ingénieur Agronome en Belgique, donc un Béninois de la diaspora ne partage pas la même opinion que Bio Tchané. « …le régime Yayi a eu plus de résultats que les autres régimes depuis l’indépendance », dit-il. Par rapport au déficit budgétaire dont parle Bio Tchané, le Béninois de la diaspora répond : « vous allez voir la contrepartie dans les infrastructures sociales et physiques qui ont amélioré le profil sécuritaire et humaine de notre pays depuis 10 ans en dépit de la forte croissance démographique ». Il donne l’exemple des changements opérés dans la ville de Djougou dont Bio Tchané est natif. « Grâce à ces mesures, le gouvernement défunt a réduit la précarité, de 42% en 2006 à 20% en 2016 », souligne Salifou Djima. Il précisé ensuite que « Bénin a toujours été en tête de peloton au sein de l’UEMOA et de la CEDEAO en matière de stabilité économique et financière. C’est pourquoi à l’endroit de ABT et consorts il lance : « Laissez Yayi en paix et travaillez d’abord pour améliorer le quotidien des béninois. C’est pour ça que vous êtes là ». Nous vous proposons l’opinion de l’ingénieur agronome Salifou Djima.

Opinion d’un Béninois de la diaspora sur les agissements d’Abdoulaye Bio Tchané

A travers votre interview dans « Le Monde », nous déduisons que vous êtes un homme haineux en l’endroit de l’ancien Chef de l’Etat qui a fait de vous Président de la BOAD.
Arrêtez d’être jaloux. C’est Dieu qui donne le pouvoir.
Vous n’êtes pas sérieux avec vos commentaires. Personne ne vous prend au sérieux car le régime Yayi a eu plus de résultats que les autres régimes depuis l’indépendance.
La stabilité sociale prime sur la stabilité budgétaire.
Votre passage au FMI fait de vous un homme ultra libéral, donc anti social. Vous n’aimez pas le partage.
Vous parlez de déficit budgétaire, allez voir la contrepartie dans les infrastructures sociales et physiques qui ont amélioré le profil sécuritaire et humaine de notre pays depuis 10 ans en dépit de la forte croissance démographique.
Grâce à ces mesures, le gouvernement défunt a réduit la précarité, de 42% en 2006 à 20% en 2016.
Vous êtes natif de Djougou, allez visiter Djougou. Qu’avez vous fait à Djougou en votre temps en qualité de super ministre des finances ? Au contraire, vous avez construit votre maison pour empêcher d’approvisionner un barrage d’eau.
Djougou était la capitale de la poussière. Aujourd’hui, Djougou baigne dans la modernité : l’eau, les lampadaires, l’énergie, les routes, le pavage, l’assainissement des rues, le lycée technique, l’école normale des instituteurs, le lycée agricole, le projet Songhaï pour l’agriculture des jeunes, la pelouse synthétique… Notons que ces infrastructures ont été déployées sur toute l’étendue du territoire.
Sans compter les mesures sociales au profit des femmes et des jeunes (microcrédits, emploi de jeunes).

Nous étions de passage à Djougou en septembre dernier, et nous avons vu les merveilles à Djougou et celles-ci, durant notre trajet de Cotonou à Djougou.
65 milliards pour financer les élections législatives, communales, municipales et présidentielle. C’est le prix de la démocratie.
Vous connaissant, vous n’avez jamais pardonné Yayi d’avoir été Président avant vous car vous êtes tous de la BCEAO. C’est le destin.
La question de votre impopularité est bien réelle à l’élection présidentielle, 5% en 2011 et 8% en 2016. Apprenez à aimer l’autre. Vous devez aller à l’école de Yayi, l’école de la sagesse, de l’humilité, de l’amour du prochain.
D’ailleurs, vous ne l’aviez jamais pardonné car il a travaillé pour le transfert du pouvoir au Sud. Le peuple a apprécié pour la stabilité du Bénin.
Le feu Président Kérékou avait sa petite idée sur vous à cause de vos agissements : par exemple, la déconfiture du CNCB et la promotion des entrepôts fictifs en douane avec des opérateurs économiques indélicats. Kérékou est mort avec ce sentiment de vous. Le prolongement de cette pratique a abouti à la saisie d’un dossier qui a fait perdre 20 milliards à l’Etat béninois avant que le régime défunt ne la suspende en 2007. Vous savez de quoi on parle.
Le Bénin a toujours été en tête de peloton au sein de l’UEMOA et de la CEDEAO en matière de stabilité économique et financière.
Laissez Yayi en paix et travaillez d’abord pour améliorer le quotidien des béninois. C’est pour ça que vous êtes là.
Le peuple n’oubliera jamais tout ce que le régime sortant a fait durant ces 10 ans de pouvoir.
Arrêtez d’agacer ce peuple qui souffre. A vous de mobiliser les ressources comme l’avait fait Yayi de 2006 à 2016. Gouverner, c’est prévoir.
C’est dommage que l’alternance se déroule de cette façon en Afrique. Le Président élu se livre au lynchage de son prédécesseur. Comme l’a dit Chirac, l’Afrique n’est pas mûre pour la démocratie. C’est bien dommage.
Bon Ramadan on cher frère.

Salifou Djima, Ingénieur Agronome en Belgique

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

25 COMMENTAIRES

  1. vous ferez de descendre sur le terrain pour mieux appréhender la situation. votre reaction cache quelque chose qui finira par éclater au gra

  2. Pourquoi un ancien président ne peut plus être candidat s’il remplir les conditions d’éligibilité.

  3. M. Djima sans vous manquer de respect et surtout en cette période de ramadan, je me demande comment vous avez fait pour vous retrouver en Belgique en tant qu’ingenieur agronome? Je ne connais pas votre âge encore moins la haine que vous avez contre Tchané, mais laissez moi vous dire qu’on peut pardonner tout à ton cher Yayi, mais surtout pas sur le volet social. Nous qui sommes au nous savons de quoi nous parlons. C’est ce régime qui a fait augmenté la haine entre les filles et les fils d’un même pays en favorisant une minorité »les nagos ». Et c’est celui ci vous qualifiez de bon socialiste et il y a beaucoup d’exemples mais je m’en arrête là pour le moment.

  4. les chrétiens ont toujours qu’ ils louent seul DIEU malheureusement se n’est le car quant considère qu’ on ne travaille pas pour quelqu’un on ne s’occupe de se dernier si tu es pour DIEU ne t’occupe du diable cependant gouvernement Talon occupé de NOUS BÉNIN et une unité de béninois sinon au lieu de porté haut le BENIN sa sera plus BONI C
    souvenez-vous de KANDIDE A et notre président ne fait pas d’erreur NOUS VOUS REGARDONS
    le béninois ne dit jamais pardon mais plus blo dèdèh sinon nontoheyomin. yayi en sait quelque chose donc dèdèh avec nous

  5. Certaines personnes pensent qu’après yayi ils seront président mais malheureusement pour eux. Laissez yayi en paix

  6. laiser yayi en paix et travaille yayi a faire de son mieux talon naka faire comme yayi,yayi a di changement et xa frai m’en changer

  7. il a donner un exemple qui est palpables sur la région de djougou dont tchane est originaire il na rien inventé mes Cher compatriote ouvrer bien les yeux le bon surtout car yayi quelques part a travailler pour le bénin alors que l’interview de bio tchane dans le journal le monde dit le contraire . ils ont été élus pour le quotidien des beninois car gouverner c’est prévoir s’il sont incapable de trouver des ressources alors a yayi lui au moins il les a trouver et gérer pendant 10ans . je ne suis pas l’apôtre de quelqu’un. bon ramadan a toute et a tous

  8. bonjour, à tous. je pose juste une question à votre conscience : doit on détourner l’argent public sous prétexte qu’on a bien travaillé dans le temps ? j’attends vos réponses chers lecteurs

  9. mamy
    Mr l’ingénieur en lisant votre intervention on voit bien que vous êtes l’un de ceux que yayi boni a favorisé en vous envoyant en Belgique. on voudrait bien savoir comment vous vous êtes retrouvé là bas si ce n’est pas avec l’argent du contribuable. Vs voudrez bien coller la paix à Bio Tchane. il n’a fait que confirmer ce que le peuple beninois sait déjà. Yayi répondra de ces actes le moment venu.

  10. vraiment cs pa la paine,si ont refuse au gouvernement de Talon de sanctione,et que les responsable de deni publique reponde de leur acte,on crie de laise yayi boni en paix,oui en paix mais qu’il repons de ces acte,ainsi que ces ministres,si on veux que yayi soit en paix,

  11. ogorigo C’est vraiment triste et honteux que certains amnésiques ont mal au coeur ,lorsqu’on parle bien de YAYI.le peuple béninois n’acceptera jamais la gouvernance de la vengeance. Est -ce que des personnes aussi compétentes peuvent faire autant d’erreurs en deux mois .On se fait plein les poches au détriment du peuple.Gouvernement de lasuppression et de la suspension…la honte des ventruphiles.Il n’ont qu’à sortir le bâto n magique.Rupturiards continuer de regarder dans le retroviseur .le peuple vous attend.
    gi .

  12. nul n est audessus de la loi hissene habre n a fait que du mal pendant qu il etait aux affaires au tchad? yayi n a que fait du populisme sa regle de gouvernance tout en observant pas l orthidoxie finaciere des ressources de l etat le benin est une nation et non une maunachie. la justice pour tout le monde que tous ceux qui sentent morveux vont se moucher la bas.

  13. ce Bio, se prend pour qui ou quoi ? Talon a géré le pays avec Yayi pendant les 7 ans, donc qu’ il réfléchit bien avant de parler. Yayi fait partir des présidents qui ont fait ont leur mieux pour ce pays, donc mettre vous au travail au lieu des êtres la a parler de Yayi ici et la.

  14. Ali Adamou safianou M Djima vous pouvez nous comment vous avez fait pour se retrouver en Belgique tu parle de yayi yayi à vraiment divisé le Bénin yayi était un dictateur c’est pour cette raison qu’il à détruire le pays il voulait la continuité pour pouvoir tué les béninois il doit rendre compte à ses actes

  15. fafa. ce Bio, se prend pour qui ou quoi ? Talon a géré le pays avec Yayi pendant les 7 ans, donc. qu’ il réfléchit bien avant de parler. Yayi fait partir des présidents qui ont fait ont leur mieux pour ce pays, donc mettre vous au travail au lieu des êtres la a parler de Yayi ici et la.

  16. c’est ce que nous craignons face à l’agitation vaine du gouvernement du nouveau départ. étant donné que la sécurité n’a pas de prix,comment se fait il que le président talon et son équipe veulent jouer avec la vie de la population en supprimant d’un seul trait les acquis légitimes des agents de la force de sécurité publique sous prétexte d’une rupture qui rime avec de l’anarchie au vu et su des deux ministres d’État que nous qualifions de technocrates et qui ne sont pas à leur première expérience dans un gouvernement sans oublier le chef des flics qui en thème d’expérience, bat le record car il a eu à participer à tout les régimes démocratiques depuis 1990 peut être sauf celui du président soglo.

  17. vous me faites honte vous qui encourage l’impunité il faut être taré ou je sais quoi dire que yayi à bien gouverné. le beninois n’aime pas la vérité. la vérité blesse mais ce n’est pas la faute à celui qui l’a dit

  18. Que les Béninois n’attendent rien de Bio et Pik car c’est eux aux commandes pendant que leur comparse s’occupe de ses affaires. Equilibre budgétaire et autres  »mesurettes » comme télé hors des bureaux ou suspension de mesures sociales n’ont jamais développé un pays. Heureusement que nous avons refusé pour ce Bio; on le découvre à présent tout bouffi d’aigreur. En témoigne ses propos à parakou, nati et au monde…

  19. le béninois de la diaspora est mal placé pour le dire pourquoi lui il n’est pas au pays ? je comprend tous ceux qui sont contre ce que dit ABT en fouillant bien ils ont un parent qui s’y retrouve. n’oubliez pas que Yayi même a demande la lumière après son départ

  20. Ce qui est pathetique c’est qu’on crie caisse vide par ci ppea par la, mais on a jamais ose parler de l’afaire pvi. Tchané et sa bande d’incapable n’ont qu’a se mettre au travail et laisser yayi en paix. Si les caisses vides ne euvent etre justifiées que yayi et ses disciple repondent. Mais si on ne connait pas les voies et moyens pour faire rendre coupables de tels ou tels actes alors qu’on cessent de nous raconter du n’importe quoi.

  21. Commenter :Djougou n’est pas pour ABT mais dans le Benin. Un chef d’Etat developpe partout normalement. ce qui me titille c’est que un ingenieur ayant trouvé mieux ailleurs que son pays developpé par Yayi veut qu’un ministre developpe sa ville natale. vraiment je suis fier de ABT. tout le Benin a besoin de developpement et non une portion du Benin parce qu’on vient de la. c’est regionalisme comme Yayi vous a appris a le faire. c’est dommage qu’on reagisse en intellectuel mais qu’on ne dise pas mieux qu’un illetré

  22. Ayons chers frres HUMAIN une rflexion critique dans notre vie, considr un rgime passer qui n’a pu rien faire c’est nous nous comporter comme des analphabtes incorporer, rappelons nous un adage qui dit tant qu’il reste faire rien n’est encore faire, le rgime lorsqu’il est en cours ne peux prendre son envol que par des personnes qui rflchit le dveloppement est une chose commune et si yayi mal fait c’est nous qui avions mal faire le dbat n’est pas la, notre auteur qui a fait un raisonnement critique stipule tout simplement de travailler pour amliorer au lieu de rester en pose sans rien faire si on se classe parmi les comptences qui mettent leur main sur la poitrine et dise qu’ils vont sortir de la mdiocrit juste leur dire au lieu de travailler qu’il s’occupe de le leur afin que eux aussi ne soit pas pire que ce qu’on pense aveuglement des anciens, tout cela moi je vois du pure jalousie car qui dit yayi dit talon dit koupaki dit tchane.

LAISSER UN COMMENTAIRE