Trois mois après la victoire du Président Patrice Talon : La «...

Trois mois après la victoire du Président Patrice Talon : La « Coalition des Mouvements du Nouveau Départ » portée sur les fonts baptismaux

0
PARTAGER

Déterminés à participer à l’animation de la vie politique sous le régime du « Nouveau départ », treize (13) mouvements ayant soutenu la candidature Président Patrice Talon,ont enclenché la naissance d’une coalition. C’était à travers la signature d’un protocole d’accord, samedi 25 juin 2016, dans les locaux du Centre de promotion de l’artisanat.

Au nombre des nombreux mouvements politiques qui ont défendu la cause de l’actuel Président de la République pendant les périodes de campagne électorale, treize (13) ont réussi à concrétiser une noble initiative politique : fédérer leurs énergies et contribuer à une gestion consensuelle du pouvoir sous le régime du « Nouveau départ ». Eux, ce sont  le Rjd, Force One, le Rjrd, 6-4-16, le Vit 2016, le Mpt, Rjid, le Ctd, Boulevard 2016, le Mgept, le Rpt, Les Amis du Roi (Adr), et ‘’Doudédji’’. Soutenue par la présence de plusieurs personnalités  du  gouvernement de la Rupture, cette cérémonie de signature de protocole d’accord n’est qu’une étape dans le processus de mise sur pieds de la coalition. Mais, d’abord, il a été question de jeter les bases fondamentales sur lesquelles doit reposer ladite coalition. A la suite de cette signature de protocole d’accord, est désormais ouverte une période transitoire conduite par l’organe qui aura pour mission, de ratisser large pour faire adhérer les autres mouvements en attente de rejoindre ladite coalition. Faut-il le rappeler, plusieurs critères de base sont exigés aux différents mouvements avant de pouvoir accéder à ladite coalition. Ceci, pour enfin aboutir à l’organisation du congrès constitutif prévu les semaines et mois à venir.

Tout comme l’a annoncé le Président de la République pendant la longue période des campagnes, les objectifs de la « Coalition des Mouvements pour le Nouveau Départ » sont précis. « Le mandat présidentiel 2016-2021 devra être un mandat de rupture, de transition, de relance économique et de reformes notamment politiques afin d’impulser une nouvelle dynamique dans le pays », insinuent les membres de ce comité.Les regards sont désormais jetés sur ce grand rassemblement constitué de jeunes dynamiques, visiblement engagés à apporter leur pierre à l’édifice, pour un Bénin prospère.

Loth HOUSSOU


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE