Tractations pour le second tour : Les ralliements plausibles

Tractations pour le second tour : Les ralliements plausibles

0
PARTAGER

Depuis 24h que la Commission électorale nationale autonome (Céna) a annoncé les grandes tendances qui placent au second tour Lionel Zinsou et Patrice Talon, l’heure est aux ralliements. Selon les tendances, les faiseurs de roi ont pour nom Sébastien Germain Ajavon (23,03%), Abdoulaye Bio Tchané (8,79%), Pascal Irénée Koupaki (5,85%) et dans une certaine mesure Robert Gbian (1,56%) et Fernand Amoussou (1,17%).

Si l’on s’en tient au gentlemen agreement qui existe entre les membres de la coalition de la rupture et qui porte sur le soutien de tout le groupe à celui d’entre eux qui sera au second tour, il ne devrait même plus être question de pérorer sur un ralliement possible de certains membres de ladite coalition au candidat Lionel Zinsou. Mais la politique étant par essence le domaine de l’irrationnel, il n’est pas exclu de voir des candidats qui se réclament de la rupture, et qui sont en position de faiseurs de roi, opter pour Lionel Zinsou plutôt que Patrice Talon.

Occupant le 5e rang, Pascal Irénée koupaki, a déjà, dans un message de remerciement adressé à ses militants, pris l’engagement de rester fidèle à la volonté populaire. « Ma conduite sera conforme aux aspirations du peuple béninois », a-t-il laissé entendre. Si on considère que ce qu’il entend par aspiration du peuple, c’est le vote qui place Patrice Talon en deuxième position, on peut dire qu’il a déjà fait son choix. Reste alors Sébastien Ajavon et d’Abdoulaye Bio Tchané.

Ajavon plus enclin vers Zinsou que Talon

Il n’est un secret pour personne que Patrice Talon et Sébastien Ajavon ne se vouent pas une grande amitié même s’ils n’entretiennent pas un rapport qu’on peut qualifier de chien et chat. Cela ne saurait d’ailleurs être autrement puisque dans un système capitaliste, c’est la course au profit et chaque opérateur économique a pour ambition d’évincer l’autre. Vu sous cet angle, il serait plus réaliste pour Sébastien Ajavon de soutenir au second tour Lionel Zinsou. De façon mathématique, cela donnerait déjà 51% au candidat sorti premier du scrutin du 06 mars dernier. Et si, grâce aux soutiens d’autres forces politiques, Lionel Zinsou venait à prendre le pouvoir, Sébastien Ajavon serait alors le Patrice Talon du régime Zinsou avec tous les avantages que cela confère et qui, dans le temps, ont permis à Patrice Talon d’être aujourd’hui la première fortune du Bénin selon le classement Forbes 2015. La seule inconnue de ce schéma serait le comportement de l’électorat acquis à la cause de Sébastien Ajavon. Est-ce que tous ceux qui ont voté le magnat de la volaille au 1er tour, voudront voter Lionel Zinsou au second tour ? A priori, cela pourrait marcher à Porto-Novo et environs puisque ceux qui ont voté Ajavon dans l’Ouémé étaient majoritairement des militants du Prd. Ce serait pour eux une façon de retourner au bercail et donc à leur premier amour. De même à Parakou, les partisans de Rachidi Gbadamassi n’auraient pas beaucoup de peine à retourner dans le giron des Forces cauris pour un Bénin émergeant.

La seconde possibilité qui s’offre à Sébastien Ajavon est de rester fidèle à l’accord qu’il y a entre les candidats de la rupture et porter son choix sur Patrice Talon. Là, il va falloir beaucoup de compromis entre les deux hommes d’affaires pour que l’un ne marche pas sur les plates-bandes de l’autre une fois que Patrice Talon serait au pouvoir. Ce qui n’est pas évident puisque devenu président, Patrice Talon, même s’il n’est plus directement dans le monde des affaires, ses nombreuses sociétés auront toujours la part belle et il aura toujours le dernier mot.

Le cas Abdoulaye Bio Tchané

Il est difficile d’avoir une idée précise des relations qui existeraient entre Abdoulaye Bio Tchané Lionel Zinsou et Patrice Talon et qui pousseraient l’homme à pencher plus pour l’un que l’autre. Ce qui est certain, l’électorat du chantre du Tabati-taba serait plus disposé à le voir soutenir Zinsou pour être en symbiose avec leurs autres frères plutôt que de s’engager dans un autre combat avec les Fcbe en faisant l’option Patrice Talon. Mais là où les choses vont se compliquer, c’est le rapport pour le moins pas très amical entre Yayi Boni et Abdoulaye Bio Tchané. Le K.O de 2011 et les récents incidents entre les deux hommes lors de la campagne électorale peuvent pousser Abdoulaye Bio Tchané dans les bras de Patrice Talon. Et déjà, l’un des dernières recrues en l’occurrence Jacques Ayadji fait au candidat un appel de pied pour qu’il opte pour celui qu’il appelle le choix du peuple, Patrice Talon. Celui qui, tout comme son mentor politique Célestine Zannou, était contre la venue en politique des hommes d’affaire et notamment Patrice Talon qui est, selon lui « le fabricant du système Yayi », trouve maintenant que c’est un devoir républicain de soutenir Patrice Talon compte tenue de la menace de recolonisation qui plane sur le pays si jamais Zinsou prenait le pouvoir. De la même façon que ABT pourrait choisir Zinsou pour être en harmonie avec son électorat, les ressentiments et la pression des dernières recrues pourraient le contraindre à faire l’option Talon.

Quant aux deux généraux Robert Gbian et Fernand Amoussou, le premier, vu son passé avec le régime Yayi et le ressentiment qu’il nourrit envers Patrice Talon qui, après avoir promis de financer sa campagne, est lui- même descendu dans l’arène, sera plus porté vers Zinsou. Fernand Amoussou compte tenu de son électorat sera plus enclin à soutenir Patrice Talon comme l’aurait d’ailleurs souhaité son grand frère Bruno Amoussou.

Bertrand HOUANHO

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE