Théodore Holo, président de la Cour constitutionnelle: S’assurer que tout se déroule...

Théodore Holo, président de la Cour constitutionnelle: S’assurer que tout se déroule conformément aux exigences de la loi

0
PARTAGER

Dans sa mission de s’assurer de la régularité de l’élection, le président de la Cour constitutionnelle, Théodore Holo, a parcouru quelques postes de vote. Rencontré au Ceg Océan, il a bien voulu se prêter à quelques questions.

La Nation : Qu’est-ce qui explique votre présence au Ceg Océan ?

Théodore Holo : « La Cour constitutionnelle doit veiller à la régularité des élections. Nous avons déployé nos délégués dans les différents postes de vote. Ma visite au Ceg Océan vise à m’assurer que ces délégués sont présents et que le processus se déroule conformément aux exigences de la loi. Ce que j’ai pu observer, me rassure sur le respect des exigences du Code électoral. J’ai constaté que le scrutin se déroule dans la discipline, la sérénité et dans un climat apaisé. Mon souhait est qu’il en soit ainsi dans les différents postes de vote sur toute l’étendue du territoire national puisqu’il s’agit de choisir en toute liberté, celui qui aura la charge pendant cinq ans, d’incarner le destin de notre pays. Il faut qu’il soit réellement l’expression de la volonté populaire. Voilà pourquoi, nous devons nous assurer qu’il n’y a pas de tripatouillage dans le processus de désignation du prochain président de la République afin que ce dernier puisse bénéficier de la légitimité utile pour accomplir sa mission. Pour ce que j’ai pu observer, tout se passe bien.

Si tout se passe bien au second tour, la Cour constitutionnelle pourrait-elle proclamer les résultats au cours de cette semaine?

La Cour constitutionnelle ne donne pas les résultats sur la base des informations recueillies çà et là. Elle doit procéder à la vérification des plis électoraux des différents postes de vote. Et naturellement, cela prend du temps. N’oubliez pas que nous avons à peu près, quatre millions sept cent mille électeurs. Il est vrai qu’il y aura des abstentions. Mais tous les bulletins et feuilles de dépouillement doivent être vérifiés un à un. Et ce n’est qu’après cela, que nous procédons à la vérification des données mentionnées sur les feuilles de dépouillement pour voir si elles sont conformes aux exigences du Code électoral. C’est après que ceci est envoyé au service informatique qui se chargera de la saisie et de la sommation. C’est de ce travail que sortiront les résultats définitifs. S’il suffisait seulement de nous fonder sur la compilation des chiffres issus des bureaux de vote, les résultats pouvaient être donnés dans les heures qui suivent la fermeture des bureaux de vote. Mais ces résultats traduiront-ils réellement l’expression du suffrage de nos compatriotes ? Nous devons nous en assurer par ce travail de vérification et c’est cela qui prend du temps. La tradition depuis le renouveau démocratique est que les résultats sont proclamés une semaine après le scrutin. Par conséquent, cette règle sera également respectée pour cette élection pour éviter la précipitation, pour éviter que nous travaillions sans tenir compte de tous les éléments des différents dossiers qui nous seront affectés. Quand on nous envoie les bulletins nuls, nous devons nous assurer qu’ils le sont effectivement. Le travail à faire concerne également les feuilles de dépouillement des compatriotes de la diaspora. ?

Maryse ASSOGBADJO

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE