Tentative de récupération par Boni Yayi : Le piège que le Général...

Tentative de récupération par Boni Yayi : Le piège que le Général Robert Gbian doit éviter

0
PARTAGER

A la faveur de sa dernière descente dans le septentrion, l'ancien président de la République, le Docteur Thomas Boni Yayi s'est lancé dans une hyper activité politique. Il rêve même de relancer la machine Fcbe avec le Général Robert Gbian aux commandes. Mais à y voir de près, cela ressemble à une arnaque politique.

"Je me suis trompé sur le Général Gbian. C'est un bon gars", c'est le morceau choisi par Boni Yayi au cours d'une conversation devant un parterre d'amis et d'alliés politiques dans sa résidence de Parakou. Il ne fait l'ombre d'aucun doute que le Général Gbian Robert est désormais dans les petits plans de l'ancien homme fort du pays. Pour parvenir à ses fins, Boni Yayi s'est promis de réconcilier le candidat à la dernière présidentielle de la Coalition GGR avec son frère ennemi l'honorable Débourou Djibril. Ce ne sera pas une mince affaire quand on sait la haine viscérale que les deux hommes se vouent actuellement depuis que l'ancien questeur de l'Assemblée nationale a préféré soutenir Lionel Zinsou à la dernière présidentielle plutôt que son frère de la même commune. La situation s'est empirée ces derniers temps lorsque l'honorable Débourou Djibril a soutenu jusqu'à la victoire la candidature d'un aide-soignant à la retraite au détriment de l'honorable Mouftaou Salihou Sambo, le candidat du Général Gbian Robert au poste de maire de la commune de Bembéréké.
Mieux Yayi s'est donné pour challenge personnel d'affaiblir le ministre d'Etat Abdoulaye Bio Tchané dans le septentrion pour le rôle qu'il a joué pour l'avènement du régime de la rupture et surtout pour ses tirs nouris contre sa gouvernance de 2006 à 2016. En combattant ABT, Boni Yayi pense hisser le Général Gbian Robert au rang des présidentiables sérieux en 2021 avec l'aide de la machine Fcbe ou de ce qui en reste.

Un piège en haute mer

La principale cause de l'échec cuisant du Général Gbian Robert à la dernière présidentielle, reste inéluctablement le président Boni Yayi. L'homme a pesé de tout son poids et de ses intrigues politiques afin que les soutiens financiers de son ancien Directeur de cabinet militaire ne lui apportent pas l'aide promise lors de la campagne électorale. Mieux, Yayi a mis un point d'honneur à venir détruire le candidat GGR chez lui à Ina et à Bembéréké. Il y a effectué plus de deux descentes à la veille du premier tour de la présidentielle. A ces occasions, Boni Yayi a terni l'image de GGR en le qualifiant d'ingrat et de coupable d'enrichissement illicite. Comme si cela ne suffisait, il a fait planer, pendant la campagne présidentielle dans toutes les localités du nord qu'il a sillonné, le spectre de guerre civile au Bénin au cas où le Général Gbian Robert ou Abdoulaye Bio Tchané accédait à la magistrature suprême. C'est-à-dire que tout a été mis en œuvre par Boni Yayi pour saquer la candidature de GGR. Avec un tel passif, il serait hasardeux voire suicidaire que le Général Gbian Robert croit aux belles paroles que le chantre du Changement et de la Refondation professe en ce moment à son égard. Il est donc clair que Yayi, qui a de tout temps pensé à lui-même et à ses propres intérêts, cherche par tous les moyens à revenir aux affaires soit directement soit par l'intermédiaire d'une tierce personne. L'occasion est aussi bonne pour Boni Yayi pour brouiller les bonnes relations que le Général Gbian Robert entretient actuellement avec le régime de la Rupture du Président Patrice Talon qu'il a contribué à amener aux pouvoirs. De quoi donner raison à ceux qui pensent que Boni Yayi est un fin politicien aux intentions pas toujours catholiques.

Anthony Vasquez


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE