Talon dévoile Dassa, chef-lieu des Collines:Savalou proteste contre la décision

Talon dévoile Dassa, chef-lieu des Collines:Savalou proteste contre la décision

1
PARTAGER
 

Lors d’un échange avec les cadres de Savalou où il s’est rendu vendredi 17 juin 2016, le président de la République, Patrice Talon a annoncé que cette ville ne saurait être Chef-lieu des Collines. Cette annoncé du chef de l’Etat a suscité le lendemain, un soulèvement populaire vite circonscrit par les forces de l’ordre.

« Savalou ne sera pas le chef-lieu du département des Collines, mais une ville phare. » C’est en substance la déclaration du Chef de l’Etat qui précise claire-ment la position tranchée de son gouvernement par rapport à la question du dé-coupage territorial. Cette nouvelle portée à connaissance de la population de cette commune, n’est pas du tout du goût des jeunes, des cadres et même des têtes couronnées ayant à leur tête le roi de Savalou, Sa Majesté « Gandjègni Awoyo Gbaguidi IV ». La réponse des participants à la rencontre qui a eu lieu dans l’enceinte de l’arrondissement de Savalou-Aga, s’est traduite par leur avis mitigé. N’ayant pas digéré cette information, les jeunes ont menacé de vandaliser. Le lendemain, c’est-à-dire le samedi dernier, ils ont mis en exécution leur menace en dépit de l’intervention la veille de certains sages du milieu pour les détourner de leur projet. Tôt le matin, les jeunes de la localité, branchages en main, ont scandé des slogans hostiles au gouvernement. « Nous disons non à cette position du gouvernement », « Savalou n’est pas prête à laisser le chef-lieu à une autre commune », ont-ils laissé entendre. Ils ont barré l’entrée et la sortie de la ville empê-chant la libre circulation des usagers. La colère monte, des pneus sont enflammés. Du carrefour Soha, la marée humaine s’est dirigée vers le jardin public de la localité pour gagner en intensité. En l’espace de quelques minutes avec l’arrivée d’un renfort, conduit en personne par le commissaire de police de Savalou, le théâtre des manifestations est pris d’assaut. Face à la détermination des manifestants prêts à tout saccager sur leur passage, la police a privilégié la négociation et le dialogue pour les ramener à de meilleurs sentiments. Le calme reviendra en début d’après-midi suite à une longue médiation conduite de main de maître par le commissaire de police de Savalou.

Une pilule amère, selon le maire

Joint au téléphone, le maire de la Commune de Savalou, Prospère Yao Iroukora a reconnu la légitimité de la réaction des jeunes du milieu. A l’en croire, la décla-ration du Chef de l’Etat est une pilule amère pour ses administrés. « Vraiment, la pilule est amère et je pense que nous tous, y compris le roi, avons du mal à digérer » a-t-il confié. Toutefois, il a déploré le moyen utilisé par les jeunes pour se faire entendre. « Lorsqu’on se réfère à l’histoire, Savalou était un cercle dont son hégémonie s’étendait jusqu’à la frontière de Bassila. Au regard de ces atouts il est inconcevable que Savalou ne soit pas le chef-lieu de département des Collines » a regretté le maire. Le sujet étant très préoccupant, le chef de l’Exécutif communal a convoqué le conseil pour statuer sur la question. Au cours de cette session qui s’ouvre cette semaine, les conseillers communaux vont saisir le gouvernement par écrit pour lui faire part de leur position et de leurs propositions dans le but d’influencer sa décision pour que la paix revienne au sein des communautés.

ZT
(Br Zou-Collines)

Un message, un commentaire ?

 
Offre Spéciale Global Service plus
LIRE DANS LA MEME RUBRIQUE
20 juin 2016

20 juin 2016

20 juin 2016

20 juin 2016

20 juin 2016

20 juin 2016

18 juin 2016

17 juin 2016

17 juin 2016

17 juin 2016

17 juin 2016

17 juin 2016

17 juin 2016

16 juin 2016

16 juin 2016

16 juin 2016

16 juin 2016

16 juin 2016

15 juin 2016

15 juin 2016

0 | | | | | | | | | |
 
 
 

 

 

 

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Ayez un peu la honte nous sommes tous béninois donc nous venons tous de savalou. les béninois ont approuvé les différents choix du président Patrice Talon c’est bon pour nous donc je vous invite à taire vos propos.

LAISSER UN COMMENTAIRE