Suspension du DG/ORTB : Là où la HAAC a failli

Suspension du DG/ORTB : Là où la HAAC a failli

10
PARTAGER

La direction générale de l’office de Radiodiffusion et de la Télévision du Bénin (ORTB) a changé depuis ce vendredi de maître de commandement. Ayant vu son mandat arrivé à terme depuis le mois de février 2016 et face à la longue attente d’une probable succession, la ministre de la communication a préféré user de ses prérogatives afin de corriger le tir. Comment en est-on arrivé là ?

La ministre des technologies et de la communication vient de sauver une maison dirigée par un directeur sans mandat, donc, sans prérogatives. C’est du moins ce qu’il convient d’évoquer au regard de la correspondance de Rafiath Monrou, ministre de la communication adressée au président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC) en date du 20 mai 2016. Dans cette correspondance N•/réf 200/MENC/SP-C portant nomination d’un intérimaire à la tête de la direction générale de L’ORTB, La ministre de l’économie numérique et de la communication a fait remarquer à l’autorité en charge de la régulation des médias au Bénin, la fin, depuis le mois de février 2016, du mandat de Wabi Boukari. Par conséquent donc et ne disposant pas encore des résultats de la haac qui avait lancé un avis de recrutement à ce poste, il faille, pour Madame la ministre, un intérimaire.
Une mesure qui est certes salutaire, mais qui discrédite la HAAC au vue de son retard pour le recrutement d’un autre directeur général. Pourquoi un si long retard ? C’est la question qu’on se pose et qui peine malheureusement à trouver une réponse conséquente et vraiment convaincante. Pour mémoire, la HAAC a lancé son avis de recrutement à ce poste en avril 2016. Or selon le courrier de la ministre, l’intéressé serait déjà en fin de mandat depuis février de l’année en cours. Pour les observateurs de la vie sociopolitique du pays, La HAAC devrait déjà lancé cet avis depuis novembre 2015 ou au plus grand tard en décembre 2015 afin de disposer du temps nécessaire pour un travail de qualité. « En tout, il faut savoir anticiper », à rappelé Jacques Hossou, acteur politique et ancien administrateur des finances à la retraite.
Tout comme le dit l’adage africain, « ce n’est pas le jour de la bataille qu’il faut payer un cheval, il faut l’avoir acheté et le dressé avant le jour », La HAAC ne pourra rien obtenir de bon si elle n’anticipe pas. Mais aujourd’hui malheureusement, la ministre s’est retrouvée devant une situation où elle devrait prendre des mesures en sa qualité du premier responsable de son département ministériel, le même qui constitue la tutelle de cette direction.
La HAAC n’étant également pas aussi la seule structure d’Etat qui fonctionne de cette façon, il urge que les autres ministres du gouvernement emboîtent les pas à Rafiath MONROU pour un nouveau départ dans la République.

Benin web TV

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

10 COMMENTAIRES

  1. madame la ministre a raison Parceque si quelqu’un termine son mendat il faut qu’il parte pour laisser la place d’autres.Merci pour le regime du nouvaux dpart

  2. Wabi B. n’est pas DG ortb hein, evite d’écrire du n’importe quoi. On parle de ministère de l’économie numérique et non ministère de technologie et communication. Ne déformer rien. Relater les faits avérés. Car vous avez tout faux.

  3. eh bnin….les arrts ont pris maintenant le dessus sur les dcrets.en tout cas ne l’oublier pas demain nous allons vous le rappeler.

LAISSER UN COMMENTAIRE