Supputations au lendemain de la présidentielle : Ajavon et Talon se disputent...

Supputations au lendemain de la présidentielle : Ajavon et Talon se disputent la 2ème place

0
PARTAGER

A peine les dépouillements ont pris fin dans les bureaux de vote que les staffs des différents présidentiables ont lancé la guerre des chiffres. Actuellement, la bataille fait rage entre Patrice Talon et Sébastien Ajavon.

Les deux milliardaires se battent désormais pour la deuxième place. Du moins, leurs équipes de campagne ne se font pas de cadeau depuis quelques heures sur les réseaux. Les cellules de communication se sont lancées dans une bataille presque infernale depuis hier. Chacune d’elles attribue à son champion la deuxième place après Lionel Zinsou, le candidat de l’alliance républicaine. Et ce, avant la publication des premières tendances par la Commission électorale nationale autonome (Cena). Réagissant aux publications octroyant une percée fulgurante au candidat Patrice Talon, percée le plaçant juste derrière Lionel Zinsou, la cellule de communication de Sébastien Ajavon a tenu dans la journée d’hier à « corriger des chiffres inexacts » qui défavorisent la deuxième fortune du Bénin (classement 2015 de Forbes Afrique). Selon elle, les chiffres rendus publics sont erronés et ne reflèteraient pas les résultats sortis des urnes. Sébastien Ajavon serait bien, à les en croire, le candidat qui aurait réuni plus de voix après le Premier ministre Zinsou. Lecombat continue.Chacun maintient sa position avec des chiffres d’origines diverseset douteuses. Ce dont on est en tout cas sûr, c’est que le second tour de la présidentielle, si second tour il y a, s’annonce plutôt cassant et complexe. En effet, si l’un des deux milliardaires devrait être privé du dernier round après les résultats définitifs, la situation délétère créée et nourrie par les deux cellules de communication permet-elle une bonne collaboration? L’un des deux « Grands » pourra-t-il soutenir l’autre? On savait que ces deux fortunes du Bénin entretenaient des relations plutôt moins amicales. Et la brouille en cours risque de détruire tout espoir de coopération entre ces deux hommes d’affaires. Toute chose qui influencerait inévitablement le choix de la Coalition de rupture.

A.S.

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE