Supposées déclarations tendancieuses de l’ancien président de la République : Yayi victime...

Supposées déclarations tendancieuses de l’ancien président de la République : Yayi victime d’une machination

9
PARTAGER

La machine d’intoxication tourne à plein régime sous la Rupture. Des propos ont été attribués sans preuve à l’ancien président Yayi Boni. Ce n’est qu’une cabale orchestrée contre cet homme qui s’est beaucoup sacrifié pour le Bénin.

Il n’y a plus de jour où Yayi Boni ne fait l’objet d’acharnement gratuit. Injures, humiliations, intoxications, harcèlement…Toutes les astuces ont été trouvées pour troubler la retraite de l’ancien président de la République. A Cotonou comme à Tchaorou, Yayi Boni n’est plus libre dans ses mouvements. Plus d’intimité. Il est épié. Plusieurs sources affirment que les nouvelles autorités soutiennent ces actes dénoncés. Non contentes de détruire les œuvres de développement engagées par l’ancien Chef de l’Etat, elles ont décidé de ternir son image en lui collant des déclarations inventées. Or, les populations vivent une crise sociale aigue depuis plusieurs mois.

La visite de Yayi Boni dans certaines villes du Nord suscite encore des polémiques inutiles. Ses détracteurs font circuler l’information selon laquelle, lors de ces rencontres, il a déclaré vouloir revenir au pouvoir en 2021. Ce sont des inexactitudes. Yayi n’a jamais tenu lancé de tels propos. Il est légaliste et sait que la Constitution lui interdit de rebondir en 2021. En vérité, à Parakou, Nikki et Djougou, il n’a rencontré personne. A Abomey, il était chez le roi Agoli-Agbo. A Parakou, le Chef de l’Etat a discuté avec le maire, le premier adjoint au maire et deux conseillers municipaux. Très attaché à Parakou, il a décidé d’intervenir pour faire renaître la cohésion au sein du Conseil municipal. Le maire Souradjou K. Adamou est en effet depuis quelques jours menacé de destitution. Selon nos sources, 150 millions de F Cfa ont débloqués pour déloger le maire. Et face à cette situation qui pourrait bloquer le développement de la ville, Yayi Boni a tenté d’offrir sa médiation. Une volonté mal interprétée. Bill Clinton continue d’animer la vie politique aux Etats-Unis. Au Brésil, Luiz Inacio Lula da Silva est toujours présent sur la scène politique. Nicéphore Soglo influence toujours la vie politique béninoise. Les exemples sont légion. Alors pourquoi refuserait-on à Yayi Boni le droit de continuer à animer la scène politique nationale?    

Yayi Boni est victime d’un lynchage médiatique qu’il ne mérite pas. Le gouvernement de Patrice Talon et ses soutiens doivent travailler à réduire la pauvreté plutôt que de perturber la retraite de l’ancien Chef de l’Etat. La Rupture doit cesser de distraire le peuple.

Mike MAHOUNA  


Matin Libre

Commentaires

commentaires

9 COMMENTAIRES

  1. c’est maintenant qu’il pense au développement de parakou ? il a fait combien de temps au pouvoir n’importe quoi.

  2. ceux qui traite les autres de Diable le connaissent mieux que d’autres. YAYI demeure Politien en temps que ancien président ,sous d’autre cieux son avis décentes des situations ,chez lui même ici vous n’arriverai pas à le muselé c’est impossible.la manipulation des journaux a scandales encore moins.sa gouvernance est passer certes mais il reste utile a se pays en étant digne fils du terroir.

  3. un ancien président est aussi dépositaire de la politique dans son pays et encore moins dans son fiefs.yayi il bien chez lui au nord.il y que des zozos de talon qui ne peuvent pas reconnaitre sa .perpétrer ingure calomonie sur un leader politique ne servira a rien juste a révolté ses partisans .soyez tolerant envers son pays est aussi patriote.le nouveau pr n’a pas besoin d’engager des polémique avec son prédécesseur.

  4. Tt le monde sait que la médiation est le manger de l’ex PR, donc l’euloge que le soi-disant journaliste vient de publier n’étonne personne.L’ex PR a fait combien de temps au pouvoir? Et sait maintenant que Pkou le préoccupe.On a vu des president quitter le pouvoir ds ce pays, donc si notre ex pr s’ agite encore peut etre kil se reproche kelke chose ou bien il veut encore kelke chose.Bravo a la RUPTURE, qui dans son silence le patron de l’ex gouvernement et ses journalistes affamés ne dorment pa.

  5. populations duu Benin réveiller vous et travailler contre les plans diaboliques et sataniques de Boni Yayi.Il est un grand obstacles contre l’unité au Benin,cest un diviseur un danger…… .,,.,……,

  6. MR le journaliste si on peut appeler ainsi si YAYI Boni parcourt monts et vallées sans rien dire ,nous pouvons le comparer à un fou muet !

LAISSER UN COMMENTAIRE