Souvenir du Président Mathieu Kérékou : Ousmane Batoko fait des confidences

Souvenir du Président Mathieu Kérékou : Ousmane Batoko fait des confidences

1
PARTAGER

En souvenir du premier anniversaire de la disparition du Président Mathieu Kérékou, le Président de la Cour Suprême, M. Ousmane Batoko a publié un opuscule sur ses premières rencontres avec le général. Un souvenir de 40 ans de collaboration.

Aujourd’hui vendredi 14 octobre 2016, tous les Béninois se souviennent qu’il y a un an, le Général Mathieu Kérékou répondait à l’appel du Père Céleste, Dieu. En souvenir ce jour mémorable et pour graver dans les esprits des Béninois quelques pans de ce qu’a été le Général Mathieu Kérékou pour lui et certainement pour son pays, le Président de la Cour Suprême M. Ousmane Batoko a publié un opuscule. Ce pamphlet de 14 pages est intitulé » Mes premières rencontres avec Mathieu Kérékou « . Structuré en trois parties, la publication du Président Baktoko parle du camp militaire de Ouidah en janvier 1977 ; de la réunion du Comité Permanent de l’Assemblée Nationale Révolutionnaire en juin 1985 ; et de ses tête-à-tête avec le Général Kérékou.

Abordant ses confidences sur sa première rencontre avec le Président Mathieu Kérékou au Camp militaire de ouidah le 07 janvier 1977, Ousmane Batoko a précisé que c’était en tant que porte-parole de plus de 700 fonctionnaires. Ces derniers constituaient la troisième promotion des jeunes enrôlés dans le cadre de la formation civique, patriotique, idéologique et militaire. Il n’a pas oublié la violente interpellation du Colonel Mathieu Kérékou Chef Suprême des armées. Le Président Kérékou lui avait déclaré que c’est plutôt lui Batoko qui sapait le moral du peuple et démobilisait la troupe au lieu de soutenir la révolution. Les commentaires du Président l’ont marqué et fâché car il ne savait pas ce qu’il avait fait pour mériter cela. La situation se serait empirée avec son supérieur hiérarchique en la personne du Ministre de l’intérieur, le Capitaine Martin Dohou Azonhiho. Ce n’est que huit ans plus tard qu’il a revu à nouveau le Président Kérékou suite à son élection à l’Assemblée Nationale Révolutionnaire. Dans la deuxième partie de sa publication, M. Batoko a parlé de sa deuxième rencontre en juin 1985 avec le Président Kérékou. Et à sa grande surprise Il a été nommé Ministre de la Culture de la jeunesse et des sports pour y rester jusqu’en février 1990. La collaboration a été si fructueuse qu’il a été à nouveau appelé au gouvernement en avril 1997. Il est passé par plusieurs remaniements jusqu’en 2003 où il a démissionné pour devenir conseiller municipal de la ville de Parakou.

La troisième partie de la publication a été consacrée aux tête-à-tête de Monsieur Batoko avec le Président Kérékou à partir de juin 1985. Il se rappelle avoir même été tancé par le Président à la première tête-à-tête parce qu’il avait osé suivre le Président pour le remercier après le conseil des ministres. Le Président lui aurait fait savoir qu’il le méritait. En conclusion M. Batoko a écrit qu’il a appris très tôt que le Président Mathieu Kérékou n’aimait pas les visites ou des fréquentations assidues. Il a aussi rappelé les conditions dans lesquelles le Général a été candidat à la présidentielle de 1996. Le Président Batoko a gardé contact avec le Général jusqu’à la fin et garde de lui des souvenirs qu’il ne saurait relater totalement à travers des lignes. Cet opuscule suscité par le Secrétaire Général et porte-parole de la Fondation Mathieu Kérékou serait disponible à son siège.

aCotonou

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Mathieu Kerekou merite bien ces attentions.Mais un debat objectif sur la place du processus revolutionnaire dans l’ edification politique du pays serait mieux et bien utile.

LAISSER UN COMMENTAIRE