Sortie médiatique du Syntra-Anpe:L’Anpe utilisée pour servir Zinsou

Sortie médiatique du Syntra-Anpe:L’Anpe utilisée pour servir Zinsou

0
PARTAGER

Le Directeur général de l’Agence nationale pour l’emploi (Anpe) est dans de beaux draps. Le Syndicat de la structure a réussi à déterrer une manœuvre de l’homme inspirée par le seul dessein de placer abondamment des stagiaires pour servir son candidat.

La liste des stagiaires de l’Anpe publiée par le Directeur général est une compilation de noms dont le chef a le secret. Pour le syndicat de la structure, Maixent Djeigo a allègrement violé les procédures et normes régissant la sélection des stagiaires en introduisant abusivement 1500 stagiaires dans le circuit. Usant de son titre de chef, il a d’autorité imposé les siens estimés à plus de 1500 personnes sur les 2585 normalement acceptées chaque année. Ce directeur de l’Anpe et Chef d’arrondissement de Savi, pro Lionel Zinsou jusqu’aux tripes pense que c’est la seule manière de prouver son soutien à son candidat. Pendant que ses challengers arpentent hameaux et sentiers pour convaincre les électeurs à voter pour leur candidat, le Directeur de l’Agence pense, selon les syndicats, qu’il faut user de ses privilèges au service de son candidat. Ce faisant, il détourne les principes premiers de l’administration que sont la neutralité, l’égalité de tous et l’équité. Mais, il y a mieux. Pour les syndicalistes, lorsqu’on observe avec recul la grille de répartition des quotas par département (concocté par Monsieur Djeigo), on observe que tout a été mis en œuvre pour placer le plus grand nombre de stagiaires dans les départements de l’Atlantique et du Littoral. Sur les 12 départements, le Directeur a concentré 66% au niveau de l’Atlantique-Littoral bravant de loin le quota habituel qu’est de 33%. La conséquence directe de cette palme d’or décernée à l’Atlantique et au Littoral est que les autres départements ont été fortement amputés. C’est l’exemple du Zou (bastion de l’autre candidat) où, sur un quota habituel de 9%, on n’a accordé que 4%. Il en est de même pour le Mono où sur un taux habituel de 6%, on a trouvé qu’à accorder 2%. Ce qui est ahurissant dans la démarche du chef de cette structure, selon les propos des syndicats, est que le Directeur général a pénalisé les demandeurs d’emploi de tous les autres départements mais octroie des stages à des individus qui ne sont pas dans les fichiers de l’Anpe et qui n’ont jamais été reçus par des conseillers en emploi. L’autre information un peu difficile à réaliser est que les listes départementales envoyées par certains chefs d’antenne ont été augmentées par des noms de personnes inconnues. Le pas de trop est sans doute franchi. Le syndicat ne compte pas se taire cette fois-ci. Le Syntra-Anpe proteste et invite tous les jeunes et les hommes épris de paix et de justice à se mobiliser pour contrer ces élans.

AT

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE