Sortie médiatique du ministre de la Justice : Djogbénou cautionne le mandat...

Sortie médiatique du ministre de la Justice : Djogbénou cautionne le mandat unique de Talon

0
PARTAGER

Le Garde des sceaux ministre de la Justice, Joseph Djogbénou était l’invité de la télévision nationale hier lundi 11 juillet 2016. Le ministre s’est prononcé sur l’actualité nationale avec à la clé les réformes politiques du Président Patrice Talon et la décision d’annulation des concours à polémiques par le gouvernement.

Le garde de sceaux Joseph Djogbénou s’est fait le chantre du mandat unique du Président de la République, Patrie Talon et affirme tout son engagement à le défendre « je suis prêt à défendre le mandat unique jusqu’au bout », a-t-il affirmé à ce sujet. A l’en croire, les réformes politiques sont au cœur du projet de société de Patrice Talon dans le cadre de l’élection présidentielle de mars dernier. Pour la concrétisation de ces idées, le Président de la République a mis sur pieds une commission dont les membres émanent des partis politiques, des diverses associations socio-professionnelles et diverses couches sociales. C’est une commission consultative qui n’émet aucune décision, a-t-i précisé. Elle met en évidence les avantages ainsi que les appréhensions liées aux réformes proposées par le Chef de l’Etat. Et les débats ont été les plus houleux au sujet du mandat unique proposé par Patrice Talon. Et selon le ministre, les dix ans d’exercice du pouvoir c’est-à-dire, le mandat de 5ans renouvelable une fois, est un mandat unique de fait. Le peuple béninois vit déjà, à l’en croire, le mandat unique de fait. Ainsi sur la décision de la cour constitutionnelle datant de 2011 et statuant sur la question, Joseph Djogbénou a affirmé que l’on ne saurait établir l’unanimité autour de cette décision qui était intervenue dans un contexte particulier car lorsque la constitution elle-même stipule que nul ne peut faire plus de deux mandats, elle ne peut pas se refuser à dire que nul ne peut faire un seul mandat « Qui peut le pus peut le moins » a-t-il affirmé. Les avis sont donc partagés sur cette décision et chacun pourrait l’interpréter à son aise. La Commission qui porte son nom est donc chargée d’émettre des arguments qui militent en faveur du mandat unique, pour permettre au gouvernement et tous ceux qui soutiennent ce projet, de disposer des armes nécessaires pour sa défense.

La plus coûteuse des commissions

Le ministre de la justice a confirmé les rumeurs selon lesquelles la commission qu’il a dirigée serait la plus coûteuse de toutes les commissions mises sur pieds au Bénin depuis 2006, parce que les membres auraient touché des sommes faramineuses. Sans avancer de chiffre, Joseph Djogbénou a affirmé que pour favoriser la disponibilité des personnalités présentes, et pour leur permettre de remplir convenablement les charges qui leur sont conférées, le Chef de l’Etat a mis à leur disposition, des moyens conséquents et suffisants.

Sur les concours frauduleux

Pour Joseph Djogbénou ministre de la Justice, l’annulation des concours à polémiques se justifie par le non-respect des règles de législation dans le processus d’organisation de ces concours. Aussi, ces concours sont-ils entachés de fraudes. Et à ce sujet, explique-il, toutes les personnes impliquées dans ces irrégularités constatées feront l’objet de mesures et procédures administratives et judiciaires. Le Garde des sceaux a également abordé plusieurs autres sujets, notamment la question relative à la justice qu’il entend réorganiser et renforcer par des mesures allant de l’amélioration des conditions de vie du personnel de la justice au renforcement des infrastructures devant faciliter l’exercice de la fonction. Il promet également, au nom du gouvernement, de faire baisser la pression des travailleurs en œuvrant à la l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. La réconciliation des frères ennemis de l’église protestante méthodistes du Bénin n’a pas été occultée par le ministre.

Thomas AZANMASSO


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE