Six mois après la Présidentielle de 2016 : Houngbédji réussit son maintien...

Six mois après la Présidentielle de 2016 : Houngbédji réussit son maintien sur la scène politique

0
PARTAGER

S’il y en a un qui s’est le mieux s’adapter aux tsunamis politiques béninois de son temps, c’est bien Me Adrien Houngbédji. Aujourd’hui, plus que jamais, le Tchoco Tchoco national s’impose comme « l’ours dont on ne doit pas vendre la peau, avant de l’avoir tué ». En effet, après l’échec de Lionel Zinsou, dont il était l’un des principaux soutiens, à la présidentielle de 2016, certains ont tôt fait de prédire la mort politique du Président du Parti du Renouveau démocratique (Prd. L’indignation avait même pris une allure nationale et l’on a fait référence souvent à une certaine « trahison » du Prd vis-à-vis de la lutte contre le système Boni Yayi. Tout ceci rendait incertain l’avenir de Me Houngbédji.
Mais, comme un caméléon, il a su s’adapter aux couleurs du Nouveau départ. Le premier acte a été la déclaration de soutien du Prd au Président Patrice Talon : « La direction exécutive du Prd félicite Patrice Talon et l’assure du soutien du Prd dans l’accomplissement de la tâche de redressement économique, de réforme institutionnelle et de renforcement de la cohésion et de l’unité nationale ». Et c’est le début d’un nouvel horizon politique pour les Tchoco Tchoco et leur leader.

Houngbédji, l’homme du Président !
Aujourd’hui, ce n’est pas trop exagéré que d’affirmer que Me Houngbédji est l’homme du Président Talon au parlement. C’est d’ailleurs, des sources introduites, lui qui apaise ses collègues pour éviter qu’ils ne se remontent contre le régime en place. En témoigne sa diplomatie dans la gestion de certains dossiers dont celui relatif au « retrait des gardes du corps aux députés », et à l’« adoption d’une nouvelle carte universitaire ». Et c’est encore lui qui siffle maintenant la « fin du temps de répit » pour appeler les membres du Gouvernement à l’ordre. Avec plus de deux décennies dans le microcosme de la politique béninoise, Adrien Houngbédji a la magie pour braver l’usure politique. Et ce n’est pas pour rien qu’il est comme toujours depuis l’avènement du renouveau démocratique, une personnalité politiquement crainte.
En somme, contrairement à d’autres dinosaures sur l’échiquier politique national à l’instar du Professeur Mathurin Nago qui a essuyé une bonne partie de son mandat, les revers des députés ou encore à Bruno Amoussou, qui est aujourd’hui un renard incompris, le président Houngbédji a toujours le vent en poupe. L’adoption de ses rapports d’activités, comme une lettre à la poste, et les lauriers que lui dressent ses collègues en disent. D’ailleurs, qui de mieux que le Jeune député Guy Mitokpè, admiratif de la qualité du document au leadership du Président Adrien Houngbédji peut attester de l’inusabilité de l’éternel Houngbédji ? vingt-six ans de démocratie et l’aura du leader du parti arc-en-ciel et ne se discute plus.

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE