Signature de la charte nationale du dialogue social au Bénin: Enfin, AJAVON...

Signature de la charte nationale du dialogue social au Bénin: Enfin, AJAVON et le Gouvernement engagés pour la paix sociale (Bientôt la création d’un conseil national du dialogue social)

0
PARTAGER

Une nouvelle ère s’ouvre dans l’univers du dialogue social. Mardi dernier, le Patronat à travers son président Sébastien Germain Ajavon, les centrales et confédérations syndicales et le Gouvernement ont réalisé l’exploit de définir une charte, cadre légal du dialogue social pour la paix.

Jamais de mémoire d’homme, il n’est défini ce creuset qui implique les acteurs du monde syndical, le patronat et les gouvernants. Le dialogue pour la paix sociale, parfois rompu pour raisons de promesses non tenues, a toujours été engagé sans penser au secteur privé qui pourtant, emploie plus de travailleurs. Et pourtant, reconnait le président du patronat, Sébastien G. Ajavon, « la charte sur le dialogue social est la meilleure voie pour éviter les conflits et pour asseoir une ambiance de travail collectif et de dialogue permanent entre partenaires sociaux. » Cette noble voie a été longtemps ignorée par les mandarins du changement, qui ont refondé sur du parcellaire et du partial.

Résolument engagé pour anéantir le patronat, le pouvoir Yayi a toujours conduit ses séances du dialogue sans impliquer cette frange importante de l’arsenal économique du pays. Les actions visaient plutôt à réduire au silence ce puissant instrument du dialogue, qui équilibre le jeu.
Longtemps marginalisé, le patronat est remis en selle, pour faciliter les discussions avec les parties concernées par le dialogue social. Le choix du Gouvernement du nouveau départ parait judicieux, à plus d’un titre. Il ouvre un vent favorable pour des solutions idoines et durables pour la sauvegarde de la paix. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est envisagé, la création pour bientôt, du conseil national du dialogue social qui impliquera, à coup sûr, tous les acteurs signataires de la charte.

L’avènement d’un cadre légal dans le dialogue avec les partenaires sociaux permet de créer un climat de confiance mutuelle, et de crédibiliser toutes les issues de concertations. L’implication du patronat dans cet univers social est une grande avancée qui renforce la cote de confiance méritée vouée à un pouvoir qui engage le Bénin dans une nouvelle dynamique de promotion économique et de développement social.

F.M.

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE