Second tour de la présidentielle : la vague rouge toujours sereine

Second tour de la présidentielle : la vague rouge toujours sereine

1
PARTAGER

Contrairement à ce qui est colporté dans la rue, le candidat de l’Alliance républicaine, Lionel Zinsou peaufine sa stratégie pour surprendre agréablement ses électeurs. Le point du premier round est fait et tout porte à croire que la nouvelle méthode sera une machine qui ne fera pas de cadeau à l’adversaire.

Lentement mais sûrement, le candidat de l’Alliance républicaine met les bouchées doubles loin de tout bruit. Très légaliste et bien préoccupé par la situation de sa troupe, il procède à des réglages pour peaufiner la meilleure stratégie afin de conduire son équipe à la victoire au second tour de la présidentielle.

Ceux qui n’y comprennent rien s’agitent et divulguent de fausses informations dans le pays pour ternir l’image du candidat Lionel Zinsou. De réunion en réunion et de conciliabule en conciliabule, la vague rouge s’assure de sa victoire. Bien légaliste et voulant faire les choses dans les règles de l’art, Lionel Zinsou va de façon stratégique et posément pour mieux expliquer ses ambitions à sa troupe qui doit les transmettre à sa base dans une campagne de proximité pouvant permettre de désintoxiquer la population.

L’étendue des mensonges et l’intoxication sur fond de montages grotesques colportées par les adversaires méritent que la stratégie soit bien réfléchie. Et c’est ce silence stratégique avec un programme de remobilisation de la troupe pour la nouvelle bataille du second tour qui préoccupe le candidat qui ne veut pas verser dans la diversion. Car les jours sont très précieux.

On comprend clairement que les adversaires vont se tromper de cible car il sera sur le terrain du développement alors que ses détracteurs seront sur celui de l’intoxication et du mensonge. Lionel Zinsou veut donc être pragmatique pour impacter la vie des populations au lieu de régler des problèmes de personnes. Selon lui, tout se jouera sur le terrain et non sur les réseaux sociaux.

«C’est à la fin qu’on connaîtra celui qui connaît mieux le Bénin et ses problèmes», a-t-il affirmé pour rassurer sa troupe. Comme pour dire que l’assaut final sera lancé dans quelques jours. Très serein, il a invité les membres de sa troupe à se revigorer davantage pour que la victoire soit du côté de l’Alliance républicaine

Le camp d’en face doit alors comprendre que le silence du candidat venu en tête au premier tour de la présidentielle ne dort pas sur ses lauriers contrairement à ce qui est colporté dans l’opinion publique. Sa présence sur le terrain est remarquable loin de tous les regards et autres communications visant à le mettre sous les projecteurs. Il se veut discret afin de mettre en valeur son efficacité à la fin de la compétition.

Etienne AVONON

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. tchoko tchoko,on a gagn.la surprise sera trs grande.le vrai candidat de la rupture,c’est bel et bien Lionel ZINSOU.

LAISSER UN COMMENTAIRE