Second tour de la présidentielle de 2016 : Martin Rodriguez apporte son...

Second tour de la présidentielle de 2016 : Martin Rodriguez apporte son soutien à Lionel Zinsou

2
PARTAGER

Après dix ans d’exil, l’opérateur économique Martin Rodriguez est rentré au bercail, avant hier, mercredi 16 avril 2016. A peine a-t-il foulé le sol du Bénin, qu’il a tenu à se prononcer sur l’actualité politique de son pays. Laquelle actualité est relative au second tour de la présidentielle de 2016 et met aux prises l’homme d’affaires Patrice talon porté par la coalition de rupture et le premier ministre, Lionel Zinsou, candidat de l’Alliance républicaine. Pour Martin Rodriguez, il serait très lâche de garder le silence en cette période où le destin du Bénin se joue. Pour lui, ce qui veut se passer est capital. Ainsi, hier, jeudi 17 mars 2016, au cours d’une conférence de presse à Bénin Marina hôtel à Cotonou, l’homme s’est expliquéet a donné son opinion par rapport au processus notamment sur les deux candidats en course. Si d’ores et déjà,  Lionel Zinsou a son soutien, il n’en est pas de même pour Patrice Talon. Les raisons évoquées ici, sont aussi diverses que variées. Ainsi,des déballages sur les dossiers Pvi et Sodeco, l’homme va surtout se prononcer sur l’inopportunité de la candidature de Patrice talon. «Je n’accuse personne les faits sont accusateurs », a-t-il lâché. A le suivre, avec 60 milliards de dette, la candidature de Patrice Talon constitue une menace pour l’économie béninoise. Par ailleurs, si durant ses années de gestion, Yayi Boni, n’a été qu’un otage de l’homme, il est fort à craindre lorsqu’il prendra le pouvoir. «Je suis venu affronter le danger», va donc déclarer Martin Rodriguez. Visiblement, les menaces du présidentiable, qui lui aurait promis que dès qu’il prendra le pouvoir, il l’enverrait en prison ne l’intimide guère. Martin Rodriguez, affirme préférer mourir les armes à la main que de vivre à genoux.
In contrario, en Lionel Zinsou, l’opérateur économique voit plutôt un homme neutre. Celui-là en qui, il a vu ses rêves qui, entre temps, ont suscité en lui des envies de briguer la magistrature suprême. Lionel Zinsou, aux dires de Martin Rodriguez, contrairement à son opposant, n’aaucun démêlé avec la justice. Par ailleurs, ses compétences, son ouverture sur le monde, ses technicitésfont de lui,«ce qu’il y a de bon».L’homme d’affaires, va doncCondamner le fantasme françafrique ; le racisme, et fustiger le poids de l’argent qui prend la primeur sur les débats d’idées. Rappelons qu’au cours de sa conférence de presse, Martin Rodriguez était soutenu par d’autres admirateurs de Lionel Zinsou, en les personnes d’Ernest Adjovi et de l’ancien ministre KéssiléTchalla.

Cyrience KOUGNANDE

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

2 COMMENTAIRES

  1. Les béninois doivent savoir que la vraie rupture c’est Lionel Zinsou.
    Avec tout ce que talon a fait, piller les ressources financières du pays.
    Normalement si nos institutions fonctionnaires très bien sans l’influence de l’état ni de cet homme appelé richisisme homme d’affaire talon on n’aurait jamais accepté que ce voleur vienne encore profiter de nos ressources.
    Moi, mon papa a été victime de talon de 1990 à 2001. Nous sommes tous de Savè puis je vous dis que mon papa a les preuves de cette arnaque orchestrée par talon pendant qu’il faisait la promotion de coton puis d’acajou.
    Mon père à plus de 5 hectares de coton et 10 hectares d’acajou, talon est venu et nous a proposé un accord de vente de nos cultures à l’extérieur.
    Puis depuis ce jours jusqu’aujourd’hui ni mon papa ni tous ceux qui ont vu leurs cultures et le travail de toute une vie s’envoler n’ont rien eu ni de leur revenu ni quelconque remboursement des fruits de leur travail. Mon papa détient tous les documents de la transaction de l’accord entre talon et les populations des collines sur ce sujet. Et si nous avions eu uniquement un moyen ou un apport politique et sécuritaire, mon papa est prêt, apte et disposé pour mener ce débat contradictoire avec les documents à l’appui.
    En somme, je ne peux jamais adhérer à la cause de ce voleur. Cet homme peut ruiner le pays.

  2. Que ferait-il s’il tait sur le plateau de dbat du 17 mars. Courtoisie et convivialit auraient manqu au menu qui nous a t servi. Ne pas tre violent s’apprend et se vit par les hommes qui se veulent grands.

LAISSER UN COMMENTAIRE