Second tour de la présidentielle de 2016 : Les grandes manœuvres ont...

Second tour de la présidentielle de 2016 : Les grandes manœuvres ont commencé

0
PARTAGER

Chacun croit toujours à sa chance de succéder à Boni Yayi au Palais de la Marina le 6 avril 2016. Lionel Zinsou et Patrice Talon arrivés respectivement 1er et 2è après le scrutin du 6 mars 2016 multiplient les négociations avec les grands électeurs depuis que la Commission électorale nationale autonome (Cena) a publié les grandes tendances de ce scrutin présidentiel. Ces négociations ont pris depuis le lundi 14 mars 2016 d’autres tournures. Elles sont passées à la vitesse supérieure.

Dans l’un et l’autre des deux camps qui vont s’affronter le 20 mars prochain, c’est l’heure des grandes manœuvres. Hier lundi 14 mars 2016, le candidat Patrice Talon, après avoir rendu une visite de courtoisie à Sébastien Germain Ajavon arrivé 3è à l’issue du scrutin du 6 mars 2016 a tenu une grande réunion de concertation avec les membres de la coalition de la rupture.

La rencontre a eu lieu à Azalaï Hôtel de la Place et a rassemblé la plupart des candidats ayant participé au 1er tour de la présidentielle du 6 mars dernier à l’exception de Késsilé Tchalla, Elisabeth Agbossaga…Des heures durant, les membres de cette coalition ont étudié ensemble le plan d’action qui leur permettra de gagner les élections du 20 mars 2016. Dans un protocole d’accord au bas duquel chacun d’eux à apposer sa signature, ils se sont engagés à mouiller véritablement le maillot pour la victoire du candidat du «Nouveau départ» qu’est Patrice Talon.
Dans le camp Zinsou, on ne dort pas. L’heure est à la grande mobilisation.

Le Chef de l’Etat, le Dr Boni Yayi a tout abandonné pour se mettre résolument au service de son candidat. Il n’a pas attendu l’annonce des résultats provisoires du scrutin du 1er mars 2016 par la Cour Constitutionnelle pour se jeter dans la bataille. Accompagné de certains de ses ministres, il fait depuis la semaine écoulée le tour de certains départements où les performances du candidat Lionel Zinsou n’ont pas été à la hauteur de ce qu’il avait espéré pour galvaniser les électeurs.

La mayonnaise a commencé par prendre surtout lorsqu’on s’en tient aux déclarations faites hier par un groupe de conducteurs de taxi-motos en faveur de Lionel Zinsou alors qu’ils avaient soutenu le candidat Sébastien Ajavon lors du scrutin du 6 mars 2016. Contrairement à ce qui se dit, Lionel Zinsou ne se croit pas encore vaincu. Il compte encore sur ses chances de glaner quelques voix parmi les 33.95 % des Béninois qui se sont abstenu de se rendre aux urnes le 6 mars 2016. Parmi eux, se trouvent ces vendeurs d’essence de la contrebande.

Ces derniers ont vu leurs inquiétudes se dissiper hier lundi 14 mars 2016 après les échanges qu’ils ont eus avec le candidats Lionel Zinsou qui est présenté comme celui qui va supprimer le commerce de l’essence de la contrebande dès sa prise de pouvoir le 6 avril 2016. « Je ne veux en aucun cas supprimer votre filière mais plutôt aider à le dépénaliser car sans vous, 80% de la population ne pourra pas se déplacer », a dit en substance Lionel Zinsou à ses interlocuteurs.

Comme on peut le constater, la finale du 20 mars 2016 promet quand bien même les candidats en lice ne disposeront pas suffisamment de temps pour aller à la rencontre de leurs électeurs.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE