Séance de travail du Mctic sur le virus lassa : Etienne Kossi...

Séance de travail du Mctic sur le virus lassa : Etienne Kossi et la plateforme de lutte font le point

0
PARTAGER

24 décès sur 68 cas enregistrés. C’est le bilan fait hier à l’occasion de la rencontre du ministre de la communication, des technologies de l’information et de la communication avec la plateforme de lutte ainsi que les médias de service public. Cette rencontre a pour but d’amener la presse publique à appuyer les actions de la plateforme en apportant à la population les informations utiles sur les causes, les traitements ainsi que les préventions de la fièvre de lassa. Selon le ministre Etienne Kossi, il vaut mieux appréhender les problèmes avant qu’ils ne deviennent des catastrophes avec des conséquences fâcheuses sur les populations. « Nous voulons mettre à votre disposition la communication pour que vous puissiez mieux sensibiliser les populations », a-t-il fait savoir. A en croire le directeur national de la santé publique, Dr Orou Bagou Yorou Chabi, le nombre de cas enregistré depuis l’apparition en janvier de la fièvre hémorragique à virus lassa s’augmente de jour en jour et les communes de Tchaourou et Ouèssè sont menacées. « Le Bénin est à risque et il faut qu’on fasse un travail efficace. On peut se guérir du virus s’il est détecté tôt », a-t-il souligné. Pour le représentant de l’Unicef Hadrien Bonnaud, les médias doivent donner les informations justes aux populations afin d’éviter les rumeurs. « Tout le monde a besoin de vous pour la diffusion des messages de prévention. Il n’y a pas de fatalité », a lancé Hadrien Bonnaud aux organes de presse publique qui, à leur tour, ont souhaité, pour une bonne exécution de la mission qui leur est confiée, la formation des journalistes sur la thématique ainsi que la disponibilité des sources de renseignements.
Sandric DIKPE (Coll.)

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE