Se réclamant chef de l’opposition à Patrice Talon :Serge Prince Agbodjan dégonfle...

Se réclamant chef de l’opposition à Patrice Talon :Serge Prince Agbodjan dégonfle Martin Rodriguez

2
PARTAGER

Serge Prince Agbodjan remet Martin Rodriguez à sa place 24 heures après la création de son parti, le Parti démocrate (Pd). Se basant sur la Loi n°2001-21 portant Charte des partis politiques et celle du 14 octobre 2002 portant statut de l’opposition le juriste estime que l’homme d’affaires ne remplit pas les conditions requises pour se déclarer chef de l’opposition à Patrice Talon. Lire son analyse publiée hier sur sa page Facebook.

A l’étape actuelle des textes en vigueur au Bénin, le chef d’un parti politique peut-il à la naissance de son parti se déclarer un chef de l’opposition ?
La réponse à cette question nous oblige à nous référer à la loi n° 2001-21 portant Charte des partis politiques et celle du 14 octobre 2002 portant statut de l’opposition au Bénin.

L’article 2 de la loi portant Charte des partis politiques indique clairement que les partis politiques sont des groupements de citoyens, formés en vue de promouvoir et de défendre des projets de sociétés et des programmes politiques dans le cadre de la Constitution du 11 décembre 1990 et des lois subséquentes. Dans leur vocation à conquérir le pouvoir d’Etat ou à participer à la représentation du peuple au niveau local et national, ils concourent à la formation de la volonté politique et à l’expression du suffrage universel par des moyens démocratiques et pacifiques, entre autres en :
- stimulant et en approfondissant l’éducation civique ;
- encourageant la participation active des citoyens à la vie publique ;
- formant des citoyens capables d’assumer des responsabilités publiques ;
- participant aux élections locales et nationales par la présentation de candidats ;
- contribuant à l’animation politique au parlement, au gouvernement et dans la vie publique ;
- veillant à une liaison entre le peuple et les organes de l’Etat.
Il est constant dans la loi portant Charte des partis politiques au Bénin, qu’on ne crée pas son parti pour faire de l’opposition. Un parti politique c’est pour promouvoir et défendre des projets de société et des programmes politiques dans le cadre de la Constitution du 11 décembre 1990. C’est également pour promouvoir des citoyens capables d’assumer des responsabilités publiques.
A cela, il faut rappeler qu’en dehors des règles classiques indiquées comme critères d’appartenance à l’opposition dans la loi n° 2001-36 portant statut de l’opposition et qui dans le cas d’espèce sont difficilement réalisables vu que ce parti est nouvellement crée, il y a des critères spécifiques contenues dans son article 7 pour être l’un des Chefs de l’opposition au Bénin.
Selon l’article 7 de la loi du 14 octobre 2002 portant statut de l’opposition au Bénin :

1. Est considéré comme l’un des chefs de l’opposition, tout chef d’un parti politique de l’opposition dont le nombre de députés à l’Assemblée nationale constitue de façon autonome un groupe parlementaire.

2. Est également considéré comme l’un des chefs de l’opposition, tout chef d’un groupe de partis de l’opposition constitué en groupe parlementaire à l’Assemblée Nationale.

3. Est enfin considéré comme l’un des chefs de l’opposition, tout chef de parti, alliance de partis ou groupe de partis de l’opposition représentés ou non à l’Assemblée nationale mais ayant totalisé à l’issue des dernières élections législatives, 10% des suffrages exprimés.
Les chefs de l’opposition choisissent en leur sein un porte-parole ».
A la lecture de la loi et selon nous, aucun des trois critères n’est encore rempli par le nouveau parti « Parti démocrate » pour faire cette annonce du weekend.
Jean Stobée, ne disait-il pas dans les Extraits, sentences et préceptes que « La meilleure République est celle où l’on écoute le plus la loi, et le moins les orateurs ».
A moins de considérer cette sortie comme un coup de gueule, il est demandé à tous les acteurs ayant l’intention de jouer à cet important et nécessaire rôle de Chef de l’opposition à se conformer à notre loi pour une consolidation de notre démocratie.
Encore un non évènement ?
Essayons de toujours lire nos lois avant la prise des décisions.
Cela fait plus sérieux dans notre République.

Serge Prince Agbodjan

Juriste


 

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

2 COMMENTAIRES

  1. Merci pour cette clarification. oui nous sommes dans un pars o tout le monde cherche profiter d’une occasion sans questionner nos lois. du courage et paisible soire vous.

  2. cet individu semble être un agitateur. il veut s’opposer à qui ou à quoi ? Talon n’a même pas encore pris service et n’a pas encore mis en oeuvre son programme que déjà quelqu’un s’oppose. le peuple crois que celui-là a sa place derrière les barreaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE