Scrutin apaisé dans le Zou: Talon en tête après les dépouillements

Scrutin apaisé dans le Zou: Talon en tête après les dépouillements

0
PARTAGER

Pour la seconde fois en l’espace de deux semaines, les électeurs béninois étaient aux urnes. Dimanche 20 mars, c’était le second tour de l’élection présidentielle qui oppose les candidats Lionel Zinsou et Patrice Talon. C’est dans une atmosphère apaisée mais avec une participation relativement faible des électeurs qu’il s’est déroulé dans le département du Zou.

Les populations étaient conviées, dimanche 20 mars, à aller choisir le prochain président de la République parmi les deux candidats arrivés au second tour de l’élection présidentielle. A Bohicon, Abomey, Zogbodomey, Avogbana, Dan, Za-kpota, Agbangnizoun, des localités du département du Zou sillonnées, les populations étaient dans les bureaux de vote pour accomplir leur droit civique. Toutefois, il y a été constaté une participation relativement faible des populations pour le scrutin. Ayant déjà voté le 6 mars dernier, certains ont sans doute conjugué au passé ce scrutin présidentiel ignorant qu’il y avait un second tour. Pour d’autres, et ils sont nombreux, ce dimanche est un jour doublement sacré. D’abord, jour de culte et dimanche des Rameaux, jour donc de grande fête et de célébration dans les lieux de culte chrétien. Ainsi, pour beaucoup d’électeurs, le culte religieux passe forcément avant l’instant du vote. Conséquence : les bureaux de vote n’ont pas connu la grande mobilisation dans la matinée bien que les opérations de vote aient démarrée tôt, déjà à 7h.

A Adamè, Ahouanto, Sodohomè, Ponsa, à la Maison des Jeunes, au Lyteb, au CEG 1, au Lycée Mafory Bangoura, à Bohicon puis à Hounli, Djimè, Adjahito, Djègbé Vidolé, Agbodjannagan et au CEG 1 d’Abomey, les opérations de vote ont démarré entre 7h et 7h 10 et se sont déroulées dans de bonnes conditions, sans grandes difficultés. Les agents électoraux désormais habitués au processus, n’ont pas eu du mal à mettre en marche le processus. Matériels et agents de vote en place, l’opération n’a pas été confrontée à de sérieuses difficultés de façon générale. Sauf que dans la matinée, les électeurs ne sont pas tellement sortis.
A 11h, dans certains centres de vote comme ceux d’Agbodjannagan dans l’EPP groupe A, c’est le président du bureau de vote 1 qui prend la pause avant de s’assoupir sur la table. Un sommeil qui se prolonge avec le temps. Ce n’est qu’à l’arrivée sporadique d’un votant, qu’il est réveillé par les autres membres du bureau de vote. En face, au groupe B, c’est plutôt l’un des deux observateurs de la Cour constitutionnelle qui s’étend au sol sur un pagne avec son bébé. La jeune dame n’est nullement gênée, malgré son tee-shirt blanc frappé du logo de la Cour constitutionnelle parce que les électeurs sont bien rares au niveau de ce poste à cette heure. Il était 11h 57 mn.
Dans le bureau de vote de la place de l’Indépendance face à la préfecture à Abomey, le poste installé sous un gros arbre attend désespérément les électeurs. Son président, Maluvic Matché, informe qu’il n’y a que 20 inscrits. Et jusqu’à 12h 15mn, il n’a enregistré que 4 votants pour le compte des inscrits et 5 votants par dérogation.
Au CEG 1 d’Abomey, Borel Tchekpo, président du poste de vote N°2 déplore qu’à 13h17 que son poste soit à peine à 35% pour les 296 inscrits. Pareil pour le poste N°1 situé à côté où il n’y a que 297 inscrits et qui n’avait pas encore reçu 150 votants à la mi-journée.
A Agbangnizoun, la situation n’est guère reluisante. La faible mobilisation des électeurs a même préoccupé certains élus locaux qui se sont vus obligés de solliciter des crieurs publics pour battre le rappel des électeurs. Ici, si ce n’est pas les lieux de culte qui sont pointés du doigt, c’est qu’au lendemain des premières pluies, les paysans ont préféré se rendre aux champs pour les premières semences.
Le nouveau roi Houéhoun-Wêkêhon désormais sur le trône du roi Gbêhanzin Aiyiidjrê était à l’EPP de Djimè. Accompagné des membres de sa cour, il a tenu à accomplir son devoir civique. Quelle scène insolite qu’un roi sorte de son palais, pour voter ! A son retour, il croise le maire Blaise Ahanhanzo-Glèlè venu pour s’assurer du déroulement des opérations de vote dans ce centre de Djimè. Avec sa délégation, le maire d’Abomey est resté à l’entrée des bureaux de vote pour s’enquérir de l’évolution des opérations.

Talon en tête selon les premières tendances

Ici à Abomey comme à Bohicon, les tendances pour le moment donnent Patrice Talon en tête du second tour de l’élection du dimanche 20 mars, après le dépouillement effectué dans la plupart des bureaux de vote dans les deux villes.
La situation est identique dans les communes de Zogbodomey et de Djidja. La plupart des bureaux de vote parcourus placent également le candidat Patrice Talon en tête après le dépouillement.
Et, comme au premier tour, les résultats bruts du dépouillement ont provoqué des scènes de liesse populaire à travers Bohicon et Abomey. Coups de klaxon et cris de joies ont retenti dans ces deux villes à l’annonce des chiffres bien qu’ils ne soient que bruts. ?

Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE