Sanctions contre les soutiens de Zinsou au sein de UN : La...

Sanctions contre les soutiens de Zinsou au sein de UN : La décision qui met en péril le groupe parlementaire du président Idji

0
PARTAGER

Cela n’a pas raté. Les responsables de ce qui reste de l’Union fait la Nation ont eu la main lourde. Dans un communiqué rendu public le 17 février 2016 (voir ci-dessous), ils ont prononcé des sanctions à l’encontre de ceux d’entre leurs militants à la base et au sommet qui ont appelé à voter pour Lionel Zinsou. Cette sanction pourrait bien être lourde de conséquences pour le Groupe parlementaire Union fait la Nation que préside l’honorable Antoine Kolawolé Idji.

Dans le communiqué qui a sanction la réunion de son Bureau politique transitoire tenue à Fridjrossè, l’UN n’a certes cité nommément personne. Mais pour celui qui a suivi le développement de l’actualité politique nationale du Bénin ces derniers jours, ceux qui sont visés par les sanctions prononcées par le Bureau politique transitoire de l’UN sont facilement identifiables. Il s’agit bien entendu des députés Eric Houndété, Lodjou Jude, Léon Basile Ahossi puis de tous les membres de l’Alliance Bénin Nouveau qui portait la candidature du 1er Vice-président de l’Assemblée Nationale à la présidentielle du 6 mars 2016. Incontestablement, ces sanctions prononcées par les responsables au sommet de l’UN ne resteront pas sans conséquences. L’une d’entre elles sera l’approfondissement de la crise au sein de ce grand rassemblement politique qui avait pourtant suscité un grand espoir dans l’opinion publique béninoise.
Comme nous l’écrivions dans l’une de nos récentes parutions, la présidentielle du 6 mars 2016 sonnera le glas de la recomposition de la configuration politique actuelle de l’Assemblée Nationale du Bénin. Ce qui se passe en ce moment à l’UN donne force à cette prophétie. En décidant de suspendre tous ceux qui, à la base comme dans les instances dirigeantes de l’UN, se sont engagés aux côtés du candidat Lionel Zinsou, les responsables de l’UN ont ainsi hypothéqué l’avenir du groupe parlementaire UN que préside l’honorable Antoine Kolawolé Idji. Avec cette décision en effet, les députés Eric Houndété et Léon Basile Ahossi qui sont membres de ce Groupe parlementaire ne pourront plus et ne doivent plus participer à aucune activité de l’UN, ni s’exprimer en tant que membre ou au nom de l’UN, jusqu’à nouvel ordre. Poussés ainsi à la porte par leurs alliés d’hier, ils trouveront refuge ailleurs. Ceci amènera d’office le Président Idji à faire la chasse à d’autres députés pour ne pas perdre sa place au sein de la conférence des Présidents de l’Assemblée Nationale qui du reste est une instance déterminante dans le fonctionnement de l’institution parlementaire. Le Bureau politique transitoire de l’UN a certes agi en toute responsabilité mais le risque est grand.

Affissou Anonrin

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE