Samou Adambi sur ma part de vérité dimanche dernier : « Patrice...

Samou Adambi sur ma part de vérité dimanche dernier : « Patrice Talon n’a besoin que du soutien… »

0
PARTAGER

Ancien maire de la ville de Parakou, ancien député de la 8e circonscription électorale et actuel coordonnateur du Pugemu, Sam Adambi était dimanche dernier, l’invité de l’émission « Ma part de vérité » sur Golf Télévision. L’homme, que d’aucuns décrivent comme un libre penseur, a passé au peigne fin l’actualité politique avec mention spéciale pour les réformes entreprises par le chantre de la Rupture Patrice Talon.

Sam Adambi est resté égal à lui-même. C’est le moins qu’on puisse dire pour avoir suivi pendant plus d’1h30mn ses analyses au sujet des questions préoccupantes de l’heure. Au sujet de la gestion de la filière des véhicules d’occasion par le régime défunt, Sam Adambi a reconnu l’opportunité de l’audit demandé par le président Patrice Talon car le secteur était, selon ses dires, miné par des faux frais qui vont, pour la plupart, dans les poches d’individus proches du système d’alors et qui ne fournissent aucune prestation. Il ne comprend pas pourquoi, le gouvernement et l’Assemblée nationale doivent mobiliser de gros moyens pour ratifier des accords de prêt d’à peine 3 milliards de FCFA alors qu’à côté, des dizaines de milliards vont dans des poches de particuliers sans aucune autre forme de procédure. C’est alors qu’il va inviter le Chef de l’Etat à aller plus loin en faisant rendre gorge  à tous ceux qui seront reconnus par la justice auteurs et complices de malversations financières dans le secteur des véhicules d’occasion.

Au sujet de la réduction de la carte universitaire, Sam Adambi apporte tout son soutien à Patrice Talon. Pour lui, il ne sert à rien de continuer à augmenter le nombre d’université alors qu’il se pose avec acuité le problème de disponibilité d’enseignants. Tout en regrettant la crise qui secoue actuellement la Flash, l’enseignant, qu’il est, n’est pas pour des sanctions qui dénient aux apprenants leur droit d’étudier.

Les 100 jours de la Rupture

Bien qu’il ne soit pas « rupturien »au départ, Sam Adambi dit être séduit par le style de gouvernance de Patrice Talon. Un style sobre dépourvu de toute extravagance qui ne fait qu’éloigner le Prince de son peuple. S’agissant de la gestion du coton, du port et de l’énergie, le Koburu trouve que le Chef de l’Etat est sur la bonne voie, rien qu’à travers l’orientation qui consiste à totalement libérer la Sonapra afin de permettre à cette société de revenir à ses prérogatives de départ. Le chantier, selon lui, est immense et : « Patrice Talon n’a besoin que du soutien des députés pour exécuter son mandat. Il n'a pas besoin d'un soutien politique encombrant », a-t-il laissé entendre. Aussi, porte-t-il le mandat unique comme la seule option qui pourrait libérer totalement tout président de la République des pressions politiques. Il a promis revenir dans une autre émission pour parler des réalisations du Projet d’urgence de gestion environnementale en milieu urbain (Pugemu) dont il est le coordonnateur.

B.H


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE