Roger Gbégnonvi : « Talon devrait, à mon avis, se garder de ces voyages »

Roger Gbégnonvi : « Talon devrait, à mon avis, se garder de ces voyages »

5
PARTAGER

« J’ai suivi de loin cette visite impromptue du président Patrice Talon à Abidjan. J’estime que ce n’est pas bon ce voyage. Ce voyage à Abidjan pour des raisons que l’on devine. Le président Boni Yayi a besoin d’assurance. S’il n’a rien à se reprocher, les Béninois, tel que je les connais, sont prêts à lui donner toutes les assurances. On n’a pas besoin d’aller chercher ses assurances à Abidjan. Je crois que le président Talon a vu les problèmes que nous avons au Bénin.

Le président Talon devrait en principe se garder de ces voyages qui ne servent, à mon avis, à rien. Comme je suis chrétien, le Christ a dit qu’il ne faut pas laisser le soleil se coucher sur notre colère. Mais, où y a-t-il colère ? S’il y a colère du peuple, cette colère doit être apaisée, non pas à Abidjan, mais au Bénin. Et je dis qu’il a colère au niveau du peuple. Nous avions perdu des gens. Des gens sont morts assassinés et les forces de l’ordre du temps du président Boni Yayi n’ont pas cherché à retrouver les assassins. Nous ne sommes donc pas dans un Etat de droit. Nous ne sommes donc pas en sécurité et nous n’avons pas fait la conférence des forces vives de la nation pour nous retrouver dans un Etat non sécurisé. Le peuple a perdu beaucoup d’argent dans beaucoup de scandales. Le peuple voudrait bien savoir ce que cet argent est devenu. Et bien, si le peuple est en colère, sa colère ne peut pas être apaisée à Abidjan. C’est ici au Bénin que sa colère peut être apaisée par le président Patrice Talon porté au pouvoir pour qu’il fasse justice. La justice dont veulent les Béninois ne se fera pas à Abidjan, mais ici au Bénin. Il a bien dit qu’il travaillera pour plus d’indépendance de la justice. Eh bien, c’est le moment de dire à la justice, aux magistrats béninois : faites votre travail pour que justice soit faite. Personne n’est contre la justice et le président Boni Yayi ne peut pas être contre la justice. Voilà pourquoi je trouve que ce voyage était mal venu. Mais cela dit, je crois et suis sincère en le disant, le président Patrice Talon, ce qui me plaît chez lui, ce n’est ni son argent, ni son coton. C’est son intelligence. Je pense que derrière cette visite, il a peut-être été obligé de la faire. Il y a quelqu’un, et là je suis en pleine spéculation, mais pas en pleine démence. Je suppose que le président Ouattara a appelé le président Patrice Talon et lui a dit : il y a quelques problèmes de personnes entre toi et ton prédécesseur au Bénin.

L’Elysée ! Et c’est là que je suis en pleine spéculation, l’Elysée m’a demandé de vous rassembler chez moi pour essayer de résoudre ce problème de personnes. Si c’est cela, eh bien, le président Patrice Talon ne peut pas ne pas répondre à une invitation de son aîné Ouattara et qui plus est, si et j’écris ceci avec S majuscule, Si c’est l’Elysée qui, discrètement, a demandé à Ouattara de bien vouloir intervenir pour que ce problème entre Patrice Talon et Boni Yayi se résolve, parce que n’oubliez pas, pendant un mois, nous avons crié haro sur le baudet France-Afrique et c’est même pour cela qu’un certain candidat que nous avions vu comme celui de Yayi Boni et celui de la France a perdu tout notre crédit dès le départ. Il faut croire que la France à qui nous n’avons pas fait plaisir est toujours à l’affût pour deux raisons. Il ne faut quand même pas que le Bénin lui échappe comme le Rwanda lui a échappé et comme certains autres pays lui ont échappé. Car, qu’est la France sans son ancien empire colonial. Deuxièmement, la France est à l’œuvre dans plusieurs endroits du monde pour essayer d’éteindre des feux. Je crois que la France n’a plus suffisamment de moyens pour éteindre un feu quelconque qui s’allumerait au Bénin. Donc, la France a intérêt à prendre les devants pour dire halte. N’allez pas trop loin. Cela dit, le président Patrice Talon est sous pression de la population béninoise, sous pression de la sous-région et sous pression de la France. Mais, la pression qui doit l’emporter, c’est celle du Bénin. »

LM


 

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

5 COMMENTAIRES

  1. Ce qui me rejouit ds tous ces ecrits, c’est que personne, oui, personne n’a encore ete pour cette sortie du President. D’accord avec le Prof Gbegnonvi. Il faut lire une intervention en sous main de la France mauvaise perdante. Mais la pression des populatio:s martyrisee doit l’emporter sur toutes autres pressions. Le president Talon doit se le tenir pour dit.

  2. La ralit actuelle du souhaite que Notre PRESIDENT se concentre vritablement sur les problmes urgents parce que M. Yayi Boni est dj le pass du Bnin et tout problme peut tre rgl ici sans crainte.

LAISSER UN COMMENTAIRE