Rivalité au sommet de l’Etat : Sébastien Ajavon, les premières leçons d’une...

Rivalité au sommet de l’Etat : Sébastien Ajavon, les premières leçons d’une initiation politque

1
PARTAGER

Il n’y a souvent pas, d’amitié en politique, mais que des intérêts. Sébastien Ajavon vient de l’apprendre à ses dépends. Le roi de la volaille désormais opposant malgré lui au régime Talon, devra quand même se méfier d’être broyé par la machine étatique.

Sébastien Ajavon et Patrice Talon sont désormais à couteaux tirés. C’est une évidence , suites aux derniers développements de l’actualité politique nationale. Cette guerre qui s’ouvre entre les deux alliés politiques d’hier, risque d’emporter et carrément d’écraser le plus faible. Dans cette guerre politico-économique, tous les coups seront permis. Déjà, Sébastien Ajavon dénonce le non-respect des clauses du contrat signé à la veille du second tour de la présidentielle de mars 2016. Suite à « l’affaire cocaïne » découverte au Port de Cotonou, et sa garde à vue, le magnat de la volaille, libéré in-extrémis par la justice, ne semble plus être en odeur de sainteté du côté de la Marina. Patrice Talon a montré sa déception lors de sa visite le weekend écoulé dans le septentrion. Pour lui, en permettant au « péché » de prospérer, on ne construira pas un véritable Etat de droit. Alors, que le patron des patrons aurait souhaité que le chef de l’Etat arrête la cabale qui serait ourdie contre sa personne, et abrège son interpellation, Patrice Talon n’a pas réagi, laissant libre court à la justice.

D’aucuns ont donc tôt fait de conclure, que la crise entre les deux est plus profonde et le point de non-retour atteint. Cependant, Sébastien Ajavon dont l’image d’homme d’affaires vient d’être sérieusement écornée et salie, aura du mal à se tirer de ce mauvais pas. Il risque d’en faire les frais pendant longtemps. Logiquement, son chiffre d’affaires s’en ressentira, puisque les avantages dont il pourrait bénéficier de la part d’un pouvoir qui est son allié, seront purement et simplement abrogés.
Au contraire, dans cette période d’incertitudes qui s’ouvre pour lui, il pourrait être l’objet d’un harcèlement plus féroce de la part d’un régime et son chef, qui chercheront à coup sûr , à le démolir ou l’abattre par tous les moyens. Histoire de tuer la concurrence, ou d’annihiler ses velléités et rêves pour 2021. C’est dire donc, que de sa position actuelle, le patron de Cajaf common a plus à perdre qu’à gagner en affrontant le pouvoir. Ce dernier, disposant de tous les moyens regliens de coercition pour le soumettre, le contraindre ou l’abattre. Ce qui est sûr, dans la perspective de 2021, Patrice Talon sait désormais à quoi s’en tenir. Il n’hésiterait pas à éliminer un concurrent direct qui représente pour lui un danger.

Willy N. Ola

aCotonou

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Pour moi, il est très tôt de pouvoir juger Patrice Talon sur cet affaire. C’est un homme qui veille sur ses réactions et non de ce que les gens penseront de lui. Laissons le temps nous donner raison.

LAISSER UN COMMENTAIRE