Réussite de la bataille contre la recolonisation du BéniRéussite de la bataille...

Réussite de la bataille contre la recolonisation du BéniRéussite de la bataille contre la recolonisation du Bénin :la Cpfg invite le nouveau président à œuvrer pour la bonne gouvernance

0
PARTAGER

La convention patriotique des forces de gauche (Cpfg) a organisé hier jeudi 24 mars 2016 un meeting pour une véritable sur le thème « victoire sur la tentative de recolonisation et perspectives pour une véritable rupture ». Ce meeting a eu lieu à la Bourse du travail à Cotonou.

La bataille contre la recolonisation est gagnée, reste la bataille pour la bonne gouvernance du pays. C’est l’un des slogans forts lancés par la Cpfg au cours de ce meeting. La bataille contre la recolonisation a été gagnée selon la Cpfg grâce à la mobilisation, à la vigilance et au patriotisme des béninois. Pour gagner alors la bataille contre la mauvaise gouvernance et lancer le développement du pays, il faut également une autre forme de mobilisation, de vigilance et de patriotisme. C’est pourquoi, les participants au meeting ont formulé plusieurs recommandations pour un pouvoir réellement au service du peuple béninois. La Cpfg exige la publication des scandales économiques, de fraudes et de crime de sang. Ces derniers exigent le jugement des violateurs des libertés publiques. Pour la bonne gouvernance et contre le clientélisme, la Cpfh exige que comme à l’université, les directeurs généraux et ceux des administrations et entreprises publiques soient élus avec révocabilité. Contre l’exclusion des fils et pauvres de l’école, elle a souhaité que s’arrête la ruine de l’école et la privatisation des universités publiques. Pour l’emploi et l’accroissement du savoir-faire-national, exige que les produits fabriqués ne soient plus importés bruts. Mais que cela soit promu. Pour le développement rapide du pays et sa souveraineté, la Cpfg exige que demeurent le patrimoine national et les secteurs stratégiques. la Cpg exige la satisfaction des revendications matérielles légitimes des travailleurs des pays pour un minimum du bien-être.

Junior Fatongninougbo

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE