Réunion mensuelle des services déconcentrés et centraux de la mairie d’Abomey-Calavi: Sous...

Réunion mensuelle des services déconcentrés et centraux de la mairie d’Abomey-Calavi: Sous le signe de l’harmonie et de la responsabilité partagée

0
PARTAGER

Les structures déconcentrées et centrales de la mairie d’Abomey-Calavi ont tenu ce lundi 25 avril 2016, leur assise pour le compte du mois finissant. Dans l’optique de passer en revue, secteur par secteur, les problèmes et autres difficultés qui influent sur le quotidien des populations d’Abomey-Calavi et d’identifier dans une synergie d’actions, les solutions pour y remédier, les délégués des structures telles que la Soneb, le Centre de promotion sociale, les forces de sécurité publique, la Circonscription scolaire, les Services des impôts, les forces de sécurité publique, etc, ont fait, comme il est de coutume les derniers lundi du mois, le déplacement de la Mairie d’Abomey-Calavi pour des échanges fructueux sur des questions de développement de la commune. Aux côtés de l’Exécutif communal et des Directeurs centraux de la Mairie, ces Services déconcentrés ont réchauffé les rapports qu’ils entretiennent avec la Mairie via le cadre formel de concertation qui se réunit une fois tous les mois. Dans son mot introductif de la séance de ce lundi, Georges Bada, en sa qualité de première autorité de la commune, a indiqué qu’il place les assises sous le signe de l’harmonie et de la responsabilité partagée. Pour lui, il serait difficile, voire impossible de changer l’image de la commune d’Abomey-Calavi en continuant de naviguer à vue. Le Maire Bada appelle alors chaque acteur de la chaîne à jouer sa partition et à considérer que l’enjeu est collectif et doit donc être appréhendé collectivement. Profitant de cette opportunité, le premier magistrat de la commune d’Abomey-Calavi a fait aux participants, un point relatif à la fuite de recettes propres de la commune, notamment dans le secteur d’exploitation des carrières de sable. Dans son exposé, le Maire a indiqué qu’un dispositif de contrôle qu’il a mis sur pied a permis de constater que les recettes en matière de redevances à payer à la Mairie du fait de cette activité, sont passées de moins de 100 mille par jour, à un million Fcfa. Ce gap important de ressources, jusqu’à un passé récent, allait dans des poches non indiquées au détriment des caisses de la Commune. Le Maire cache mal son indignation par rapport à cet état de choses et exhorte les différents Services à ne pas marchander leur appui à l’Exécutif communal pour mettre hors d’état de nuire, les faussaires qui se faisaient fortune sur le dos de la mairie. Grand a été l’étonnement de tous les intervenants sur ce sujet. Tour à tour, les forces de sécurité publique ont promis de prêter main forte au maire et à son équipe afin de décourager à jamais ces pratiques rétrogrades qui annihilent toute initiative de développement de la commune. En outre, les responsables des Services déconcentrés présents à cette assise, ont exprimé les besoins de leurs services respectifs. On retient grosso modo des sollicitations fortes vis-à-vis de l’autorité en matière de quitus à donner par exemple à la Circonscription scolaire d’Abomey-Calavi afin que soit traduite dans la réalité,  » l’initiative de Dogbo » et ce, à travers la construction de modules de classes dans trois villages des arrondissements de Calavi, de Togba et de Hêvié. Par ailleurs, des doléances ont été exprimées par la représentante du Centre de promotion sociale. Elle a sollicité l’accompagnement de la mairie pour parachever le projet de recensement des indigents de la commune. Dans le même registre, elle a invité le Maire et son conseil communal à peser de tout leur poids afin qu’un autre site soit identifié pour la construction d’un second Centre de promotion sociale dans la commune car, le seul qui existe actuellement et qui est appelé à couvrir une population d’au plus 80 mille habitants, est sollicité par toute la commune forte de 700 mille âmes.
Des doléances en matière de locaux, les forces de sécurité publique l’ont également exprimées. C’est avec dépit qu »il est porté à la connaissance du maire que sur les 10 brigades de gendarmerie qui couvrent la commune, une seule est dans un local non loué. Le maire Bada estime qu’il faille remédier à cet état de choses en recourant aux banques pour des constructions de locaux au profit de ces unités et amoindrir les charges locatives. Les Services des impôts, pour leur part, ont exprimé des besoins en matériels roulants à quatre roues pour rentabiliser non seulement le recensement des assiettes mais assurer également à bon escient le recouvrement forcé actuellement en cours.
Pour conclure, le maire a sollicité le concours des forces de l’ordre afin qu’elles contraignent les camionneurs indélicats qui refusent de payer aux agents collecteurs de la ville, les frais afférents à l’activité d’exploitation de carrières de sable. Il a réitéré sa préoccupation de placer les trente jours qui séparent d’une autre réunion du cadre de concertation sous le sceau de l’harmonie et de la responsabilité partagée.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE