Réunion manquée des ‘’Cauris’’ à Parakou : Les députés Fcbe ont-ils déjà...

Réunion manquée des ‘’Cauris’’ à Parakou : Les députés Fcbe ont-ils déjà lâché Boni Yayi ?

3
PARTAGER

C’est une grande première dans les relations entre Boni Yayi et ses partisans des Forces cauris pour un Bénin émergent. Convoqués à une réunion par l’ancien chef de l’Etat, les députés Fcbe ont préféré bouder le conclave de Parakou pour des raisons qu’on ignore. C’est une attitude qui reste incomprise quand on sait que pendant une décennie de règne du chantre du changement et de la refondation, la loyauté a toujours été la règle d’or au sein de cette alliance politique. Il faudrait s’attendre à des représailles quand l’on n’est plus en de bons termes avec Boni Yayi. Et voilà qu’en moins d’un mois après la fin de son mandat, les Cauris donnent le signe de ce qu’ils ne seraient plus aux ordres.
La rupture est-elle alors définitivement consommée avec Boni Yayi ? De toutes les façons, le mythe « Yayi » avait déjà commencé par s’écrouler depuis les tractations pour la désignation du porte-flambeau de l’alliance à la présidentielle de 2016. En effet, certaines têtes d’affiches n’avaient pas hésité à se démarquer de la procédure enclenchée, tandis que d’autres, par peur peut-être des représailles ne pouvaient manifester ouvertement leur mécontentement. Mais, il aura fallu la fin du mandat pour que les langues se délient. En témoigne ce refus de participer à la réunion sollicitée par Boni Yayi le week-end dernier.

Qu’est-ce qui presse Boni Yayi ?
Cette rencontre était visiblement précoce. Rien ne pressait Boni Yayi à convoquer ses disciples, étant donné qu’aucun enjeu politique n’est en vue. Est-ce pour faire le bilan de la participation des Fcbe à la présidentielle de 2016 ? Ou pour définir les lignes de conduite de l’alliance durant le quinquennat de Patrice Talon ? Aussi, Boni Yayi voudrait-il reprendre le contrôle de sa troupe, étant donné qu’aucune opposition claire ne se dessine contre l’homme d’affaires devenu Chef d’Etat. Mieux, les prochaines consultations électorales ne sont attendues que dans trois ans. Raison de plus pour que Boni Yayi prenne son mal en patience.
En réalité, les Fcbe sorties d’une douloureuse expérience marquée par la défaite de leur candidat à la Présidentielle de 2016 ont certainement d’autres priorités. Devant une inévitable recomposition de la classe politique, les députés sont dans les tractations pour se repositionner sur la scène politique. C’est désormais une réalité que Boni Yayi ne fait plus peur et n’incarne plus les intérêts de ses partisans. A cette allure, l’ancien locataire de la Marina se retrouvera de plus en plus isolé.
Fulbert ADJIMEHOSSOU (Coll.)

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

3 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE