Retrait des gardes du corps gendarmes et policiers : Après les maires,...

Retrait des gardes du corps gendarmes et policiers : Après les maires, les députés désormais sans protection

15
PARTAGER

Par une correspondance en date du 23 mai 2016, le commandement militaire a demandé aux députés de libérer au plus tard le 31 mai 2016 les gardes du corps et les gardes domicile à eux affectés. Ceci dans le respect des recommandations du Conseil des ministres du 28 avril 2016. Il y a quelques jours c’étaient les maires des communes qui avaient reçu l’ordre de libérer leurs gardes du corps policiers ou gendarmes. Depuis des semaines donc, plusieurs maires des communes sont sans protection et ils ne savent pas combien de temps cette situation va durer. Avec la lettre du commandement militaire à l’Assemblée nationale, c’est le tour des députés à l’Assemblée nationale. Certes dans la lettre, il est mentionné qu’il est loisible aux honorables députés de choisir leurs nouveaux gardes du corps parmi les autres personnels militaires des Forces armées béninoises selon la procédure habituelle. Et tout le hic se situe à ce niveau. Combien de temps va prendre cette procédure quand on sait qu’il y a plus de deux semaines que certains maires sont sans gardes du corps. En attendant donc que la procédure de désignation aboutisse, les députés seront livrés à eux-mêmes sans la moindre protection. Cette situation est d’autant plus inquiétante parce qu’il s’agit d’hommes politiques qui peuvent avoir des inimitiés dans leur localité d’origine compte tenu de leur bord. Qu’ils soient obligés de se déplacer sans gardes du corps et cela pendant même une semaine peut constituer une menace pour leur vie. Le haut commandement militaire doit faire diligence pour que la procédure de désignation aboutisse très vite afin de parer aux pires.

B.H

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

15 COMMENTAIRES

  1. la dcision de la haut commandement n’est pas mal main dans un brve dlais la scurit des autorits est trs importante

  2. Bjr mon frère. tu raison. mais tu ne verra jamais ça avant la fin de se monde.si Lionel zinsou était élu oui.je ne condamne pas. je condamne le chef bandit. s’il plait à dieu, une affaire va rattraper le chef et il ne pourra pas le décanter sauf la prison. Ben D.

  3. n est il pas temps que les hommes politiques comprennent que ils doivent faire la politique pour développer leur localité donc le pays et par conséquent ils devraient se déplacer dans la population sans crainte! ou enfin sans garde du corps!!!!

  4. l’homme politique intgre n’a pas besoin de garde de corps….que doit il craindre au sein de sa population, de son peuple ?….

  5. chers compatriote nos dirigeants doivent savoir et comprendre que s’ils se soucient vraiment du peuple et pensent au devellopement de notre pays ,de quoi auront t’ils peur car un peuple qui a fin est un peuple dangereux .Et ,que nos forces de l’ordre garde ces postes de securite en poste de securite et ces postes ne deviennet pas des postes de famille ou c’est les amis et familles qui leurs rendent visite ,,a suivre..

  6. c’est maintenant que le pays va développer envoyer les tours a la gendarmerie et au commissariat pour sécuriser les populations et non les envoyer chez leur 2ème bureau ou discuter au portail avec les vendeuses d arachide décision louable

LAISSER UN COMMENTAIRE