Retour sur la présidentielle de 2016 : Lionel Zinsou très critique sur...

Retour sur la présidentielle de 2016 : Lionel Zinsou très critique sur les « loueurs de logos » (La France-Afrique, Soglo et les jeunes y sont passés)

1
PARTAGER

Lionel Zinsou n’a pas fini de faire le bilan de sa participation à la présidentielle de mars 2016 au Bénin. Le candidat malheureux du président sortant, Boni Yayi, selon nos sources, prépare un livre sur cette expérience. En attendant, l’ancien Premier Ministre du défunt régime du changement a encore évoqué le sujet sur la radio « France Culture » en France. Dans l’émission » L’Esprit public » de cette radio, la critique que Lionel Zinsou fait de sa participation à la dernière élection présidentielle est du moins très acerbe à bien de points.
La bombe « Lionel Zinsou » est à venir. On l’annonce pour très bientôt. Il s’agit, selon des sources, d’un livre qu’il a écrit sur sa participation à la présidentielle qui a eu lieu au Bénin en mars 2016. Dans ce livre qui porterait le titre « Bénin, les raisons de mon échec », Lionel Zinsou, mentionne nos sources, aurait évidemment évoqué les nombreux soutiens qu’il a reçus et leur impact sur le résultat final. On se rappelle que le 12 janvier dernier, les Béninois ont découvert, contre toute attente, en direct sur les écrans des télévisions nationales dans la cour de la Commission électorale nationale autonome (Céna), une alliance que personne ne voyait venir : Le Parti du renouveau démocratique (Prd), la Renaissance du Bénin (Rb), des partis pas en odeur de sainteté avec le régime du président sortant, se sont alliés aux Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) de Boni Yayi pour soutenir le candidat de ce dernier. Les Béninois n’en croyaient pas leurs yeux. Mieux, on leur a annoncé le K.O, vu les forces en présence. Le candidat Lionel Zinsou a aussi cru à cette alliance et au K.O. Seulement que le 20 mars 2016, au 2ème tour de la présidentielle, c’est son challenger Patrice Talon qui a été élu avec plus de 65% des votants. Dans ce livre annoncé à paraitre bientôt, Lionel Zinsou aurait donné son avis sur cette alliance. « Ceux qui disent qu’on m’a loué des logos n’ont pas tout à fait tort. Ce que j’ai vécu ressemble fort bien à de l’escroquerie », aurait-il mentionné dans ce livre. Evidemment que certains Béninois pensaient que les partis alliés n’avaient pas la possibilité de réaliser le « rêve vendu » au candidat Zinsou. Certainement que lui-même, avec le recul, s’en est rendu compte. Mais c’est trop tard.
Les « blancs » s’en sont moqués aussi
En attendant le livre à paraître, Lionel Zinsou a aussi évoqué cette expérience électorale sur la radio « France Culture » hier, dimanche 24 juillet 2016 en France. Cette expérience, Lionel Zinsou l’assimile à une « tragédie grecque », répondant justement à une question d’un des intervenants de l’émission. Lionel Zinsou a rappelé les circonstances dans lesquelles il a été désigné candidat du régime en place. Pour lui, il n’avait pas dans le parti présidentiel de choix qui allait faire l’unanimité. Au contraire, a-t-il poursuivi, il y avait des principes d’éclatement du parti qui était au pouvoir. Il fallait quelqu’un qui fasse un peu l’unité du parti, a rappelé l’ancien Premier Ministre. « Il y avait des gens qui faisaient un petit commerce électoral par rapport au second tour. Il y avait des difficultés à faire la sélection des candidats. Donc, je me suis retrouvé face au destin. A 60 ans, je ne peux pas continuer à dire non. Ça fait 15 ans que je dis non à l’idée de venir servir mon pays. J’ai dit oui en me disant à la fois ça me passionne, ça m’honore et puis en même temps je n’ai pas à satisfaire des ambitions politiques personnelles ». Déplorant les 32 candidatures, Lionel Zinsou a reconnu que c’était « compliqué » de faire la différence au premier tour.
Son accident d’hélicoptère
Bien avant de le faire rêver d’une victoire au 1er tour, grâce à l’alliance Prd-Rb-Fcbe et alliés, on n’avait aussi fait croire à Lionel Zinsou que sa survie dans son accident d’hélicoptère est un signe d’une victoire certaine à la présidentielle à laquelle il est candidat. » J’ai eu un accident d’hélicoptère. C’était, a expliqué Lionel Zinsou dans l’émission, vraiment une question de météorologie. Mais au Bénin et en Afrique en général, la météorologie c’est quand même une affaire que règlent les dieux que des lois de la physique « . « Quelqu’un m’a même dit que ce que vous avez réalisé de mieux politiquement ces derniers temps, c’est de survivre de cet accident. Vous avez prouvé que les forces des ancêtres vous accompagnent pour vous sauver la vie et que vous allez gagner les élections », a révélé le candidat malheureux lors de l’émission sur la radio » France Culture « .
La foule
Parlant de ses nombreuses descentes sur le terrain à l’occasion de cette présidentielle, Lionel Zinsou a évoqué les rencontres avec les populations. « Je n’ai eu aucune réunion où il y a moins de 15.000 participants. Mais vous rentrez dans une foule où vous ne savez si elle est hostile ou amicale. Il y a cette espèce de présence de danger physique. Vous passez quelques semaines à l’intérieur d’une tragédie grecque », a fait observer Lionel Zinsou.
La France-Afrique
C’est à ce niveau que Lionel Zinsou a réglé des comptes. Il en a presque rigolé. Au sujet de la France-Afrique, Lionel Zinsou a expliqué que ses adversaires avaient besoin de trouver des arguments qui le disqualifient. « Donc, il faut trouver quelque chose. Et donc, on a essayé le thème raciste qui a eu probablement l’effet contraire. En revanche, ce qui a assez bien marché, c’est le »re-colonisateur ». C’est celui que la France a imposé pour recoloniser le Bénin ». Ce thème, a-t-il expliqué, a eu une faveur auprès de deux catégories de la population béninoise. « Le rejet de la France et de l’occident est fort chez les gens âgés. Des gens à qui j’ai l’impression d’apprendre que Jacques Focard est mort. Il y a un homme d’Etat qui a le sentiment qu’il a été renversé par la France. Ce sentiment existe chez les gens d’âge et ça existe chez les jeunes pour qui la France-Afrique incarne le mal. Ça m’agaçait qu’on dise qu’il a été imposé par François Hollande qui en est tombé des nus », a raconté Lionel Zinsou. Autrement, c’est peu dit que le livre de Lionel Zinsou est très attendu au Bénin.

Athanase Dèwanou

aCotonou

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Attention M. Lionel ZINSOU
    J’espère lire dans ce livre ce qui s’est passé cette nuit-là où vous avez appelé, à 3 H, le nouveau président élu pour lui présenter vos félicitations. Vous aurez pu attendre le jour pour le faire. On vous poussait à ne pas reconnaître et accepter les résultats, n’est-ce pas? Cette action vous honore. « Un homme de bien dans le bonheur est un bien public » (Ménandre, Fragments, ivè s. av. J.-C.). En effet, tout ce que vous pouvez faire pour aider ce gouvernement pour davantage de développement, faites-le car il sera apprécié du peuple béninois.

LAISSER UN COMMENTAIRE