Retard dans l’impression et la distribution des cartes d’électeur : Les partisans...

Retard dans l’impression et la distribution des cartes d’électeur : Les partisans de Abt s’indignent

0
PARTAGER

Les « Nouveaux majeurs », les « Colombes de Abt » et le « Groupe d’animation et de supervision des électeurs (Gase) », trois regroupements de jeunes et de femmes fermement engagés aux côtés du candidat Abdoulaye Bio Tchané, ont donné de la voix hier à l’hôtel Sun beach de Cotonou. Objectif : tirer la sonnette d’alarme quant à la lenteur observée dans les opérations d’impression et de distribution des cartes d’électeurs.

« Nous voulons nos cartes ». Ainsi se sont exprimé avec toute la détermination requise les têtes de pont des regroupements qui ont animé cette rencontre avec la presse, en présence d’un nombre impressionnant de militants acquis à la cause du leader de l’Alliance pour un Bénin triomphant. Claudel Zoundji, président des « nouveaux majeurs » ne s’est pas fait prier pour exprimer sa désolation. Pour lui, le flou qui s’organise autour du scrutin donne matière à réflexion. Sa tristesse est encore plus grande car ce sont justement les nouveaux majeurs, c’est-à-dire ceux qui se rendront dans l’isoloir pour exprimer leurs suffrages pour la première fois, qui sont brimés et opprimés. « Personne ne nous empêchera d’exprimer notre droit de vote », a-t-il martelé.

Il n’en fallait pas plus pour que Gloria Gangnito, présidente des « Colombes d’Abt » enfonce le clou. Revenue d’une tournée qui a conduit ses pas dans les localités d’Adjarra, de Porto-Novo, de Comè, de Sègbohouè et de Parakou, elle a partagé avec l’assistance son amertume de faire le même constat désolant partout. Les cartes d’électeurs, malgré l’impatience des populations, se font désirer. Du haut de la tribune, elle a lancé un appel solennel aux structures impliquées dans l’organisation de la présidentielle, pour que tout rentre dans l’ordre dans les meilleurs délais.

Pour sa part, Jean-Claude Yèhouessi, le président du Gase s’est dit inquiet de la situation. Prenant à son compte les propos de ses pairs conférenciers, il a, en outre, dénoncé l’utilisation des moyens de l’Etat lors de la campagne électorale. Revenant dans le vif du sujet, il se ligue contre l’utilisation des anciennes cartes d’électeurs lors du scrutin et demande aux militants de se tenir mobilisés pour poursuivre la lutte de la transparence.

M. MAHOUNA

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE